La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Sinon, je te mange…

Sinon, je te mange… - Critique sortie Théâtre Paris Le Mouffetard - Théâtre de la Marionnette
Ilka Schönbein dans Sinon, je te mange… Crédit photo : Marinette Delanné

Le Mouffetard - Théâtre de la Marionnette / de et par Ilka Schönbein

Publié le 25 septembre 2014 - N° 224

Une bergère vieillissante se souvient du loup en tricotant. Entre les pelotes, surgit la chèvre qui a survécu à l’appétit du prédateur… Ilka Schönbein, génie de la marionnette, revisite contes et fantasmes…

Voyante ou visionnaire, sorte de pythie malicieuse ou de chamane capable de dialoguer avec les esprits, Ilka Schönbein est une référence du théâtre de marionnettes et une des meilleures praticiennes de son art. Artiste à part, elle imagine des spectacles dont la beauté formelle et la perfection des images créées composent un univers mystérieux où chacun projette et retrouve souvenirs, angoisses, rêves et fantômes. Dans Sinon, je te mange…, elle s’inspire du conte Le Loup et les sept chevreaux, des frères Grimm, et « poursuit sa quête d’un théâtre universel qui parle de l’intensité des émotions, des ombres qui nous habitent et de la force vitale ». Une vieille femme et une chèvre se font face, leurs corps ne font qu’un : « une mauvaise bergère. Une bergère qui courait avec le loup, une bergère qui chassait, qui buvait, qui dansait avec le loup », et une chevrette plus maline que les autres, qui s’est cachée dans la pendule où le loup ne l’a pas trouvée. Le dialogue s’installe entre la bête épargnée et la femme égratignée.

Un théâtre mystagogue

Ilka Schönbein mêle son corps à celui de sa marionnette, lui prête ses bras, ses jambes, créant un mélange fabuleux entre l’esprit et la matière, comme si elle insufflait au golem le souffle de la vie, en plaquant sur son front le verset mystérieux que constitue l’histoire racontée. Théâtre des métamorphoses que celui d’Ilka Schönbein, du mixte et du monstre, de la transgression des frontières et des taxons, théâtre de masques qui révèlent plus qu’ils ne cachent : y assister participe autant de l’expérience métaphysique que de la jouissance esthétique, tant ce qui s’y montre relève de ces mystères que la plupart craignent et évitent et que seul le véritable artiste sait approcher. L’artiste allemande est accompagnée d’Alexandra Lupidi, chanteuse hors pair et musicienne touche-à-tout, devenue depuis La Vieille et la Bête une précieuse complice de jeu, voix d’ange et sourire sarcastique, sorte de luciférienne présence qui semble garder le temple fabuleux dont vont surgir les personnages fantasmagoriques qu’anime la marionnettiste. « Derrière le rire et les frissons, il y a la vie plus forte que tout, sur des airs de musique Klezmer et sur des chants yiddish », malgré la menace du loup, qui, même mort, rôde encore et « peut toujours se réveiller. Des fois… en moi… Et des fois… même… en toi ! »

Catherine Robert

A propos de l'événement

Sinon, je te mange…
du Mardi 7 octobre 2014 au Dimanche 26 octobre 2014
Le Mouffetard - Théâtre de la Marionnette
73 Rue Mouffetard, 75005 Paris, France

Le 7 à 20h, le 14 octobre à 14h30 et le 21 à 15h ; mercredi, vendredi et samedi à 20h ; dimanche à 17h ; relâche le lundi, le jeudi et le 10 octobre. Tournée jusqu’en mars 2015. A partir de 7 ans.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre