La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -184-2e2m

Musique contemporaine française au cœur de l’Oural

Musique contemporaine française au cœur de l’Oural - Critique sortie Classique / Opéra
Légende : La Philharmonie d’Ekaterinburg, où s’est produit 2e2m en novembre dernier. Crédit : Antoine Pecqueur

Publié le 10 janvier 2011

Dans le cadre de l’année France-Russie, l’ensemble 2e2m était en tournée pendant une dizaine de jours entre Moscou et Novossibirsk. Reportage lors de leur halte à Ekaterinbourg.

Malgré le froid glacial, deux étudiantes du Conservatoire d’Ekaterinburg débordent d’enthousiasme devant la Philharmonie de la capitale ouralienne. Elles viennent d’assister au concert de l’Ensemble 2e2m, consacré à la musique contemporaine française. « C’est la première fois que nous entendons cette musique post-spectrale. Le répertoire contemporain est très rare ici, excepté peut-être des œuvres de Penderecki », nous confient-elles dans un anglais approximatif. Pour sa tournée en Russie, début novembre, l’ensemble 2e2m avait choisi de donner des œuvres de Philippe Hurel, Laurent Martin, Philippe Leroux, Gérard Pesson et Franck Bedrossian. Des fidèles de l’ensemble, qui ont même été, pour certains, compositeurs en résidence à 2e2m. « A l’étranger, la musique française actuelle est souvent associée à des noms comme ceux de Pierre Boulez ou Olivier Messiaen et, plus globalement, à une sonorité toujours très claire. J’ai souhaité montrer d’autres voies de la création en programmant des œuvres qui nous tiennent particulièrement à cœur et que nous avons déjà jouées plusieurs fois. Il est d’ailleurs important de créer un véritable répertoire dans la musique contemporaine, afin de ne pas se limiter à des créations éphémères », explique le chef Pierre Roullier, attablé avec ses musiciens dans un restaurant de spécialités slaves.
 
Un lien historique entre 2e2m et la Russie
 
L’Ensemble 2e2m entretient un rapport particulier avec la Russie. Christian Loret, directeur technique de l’Ensemble, nous rappelle que « 2e2m a été le premier ensemble français de musique contemporaine à avoir joué en Russie. C’était à la fin des années 70, avec notamment des œuvres de Varèse. Nous étions en grand effectif : les musiciens étaient transportés dans deux bus et le chef avait même des voitures pour l’escorter ! Nous y sommes ensuite retournés à plusieurs reprises. » La collaboration fonctionne dans les deux sens : 2e2m est également l’unes des rares formations à défendre en France la musique des compositeurs contemporains russes. Outre Dmitri Kourliandski, qui a été en résidence la saison dernière, 2e2m a joué des pièces de Boris Filanovski et de Yuri Kasparov. Certains musiciens de l’ensemble ont d’ailleurs une affinité très forte pour ce pays, comme le saxophoniste Pierre-Stéphane Meugé, dont la maîtrise de la langue russe est un atout très apprécié de ses collègues pour déchiffrer un menu de restaurant… « J’apprécie, en Russie, la qualité du public, à la fois attentif et chaleureux. Il y a une vraie curiosité pour la musique contemporaine », confie le musicien, avant d’ajouter : « Je suis venu ici pour la première fois au moment du putsch de 1991. Et chaque fois que j’y retourne, je vois ce pays changer, les apparatchiks du KGB devenant des directeurs de firmes, paradant avec leur Mercedes. Les inégalités augmentent constamment. » Un rapide tour dans Ekaterinburg ne peut que confirmer ce jugement. Si le centre-ville a des allures de Manhattan, avec ses gratte-ciels entièrement en verre, les banlieues présentent un autre visage, celui de blocs de béton de l’époque communiste devenus vétustes et dont les habitants en sont réduits à fouiller dans les poubelles. Le système administratif actuelle de la Russie est lui aussi paradoxal, à la fois plus ouvert que sous l’époque soviétique mais extrêmement tatillon sur les questions de sécurité. Martine Guibert, déléguée de production de 2e2m, témoigne : « Il faut toujours attendre très longtemps pour obtenir les visas, mais ce qui est nouveau, c’est le processus de déclaration des instruments comme objets d’art. Nous sommes ainsi obligés de rester plusieurs heures à la douane pour le contrôle des instruments à cordes. »
 
Une aide conjointe des ministères des affaires étrangères et de la culture
 
Une telle tournée a évidemment un coût, de plusieurs dizaines de milliers d’euros, pris en charge en grande partie par le comité de l’année France-Russie 2010, gérée en France à la fois par le Ministère des affaires étrangères et par le Ministère de la culture. « L’idée de cette année est née lors d’une rencontre en 2007 entre Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine. Nous sommes au croisement de problématiques économiques, politiques et culturelles. Mais nous n’avons eu aucune censure dans les projets présentés », précise Nicolas Chibaeff, commissaire de l’année France-Russie. Sur place, c’est la société philharmonique de Moscou qui prend le relais. L’un de ses responsables, Alexander Netsvetaev, accompagne 2e2m pour toute la tournée, jouant les intermédiaires entre l’ensemble et les différentes salles de concert. « Cette année, nous avons accompagné un grand nombre d’artistes français, des orchestres, comme le National de Lille ou le Philharmonique de Radio France, mais aussi des solistes tels que le pianiste Pierre-Laurent Aimard ou l’organiste Daniel Roth », nous raconte-il. Après le concert, nous retrouvons les musiciens dans un bar, où la coutume locale de la vodka est bien sûr respectée. Les conversations fusent, tant à propos des œuvres interprétées que sur l’histoire de la Russie. « L’ambiance d’une tournée n’a rien à voir avec les concerts que l’on fait à Paris. Cela resserre les liens », affirme Pierre-Stéphane Meugé. Pour autant, le rythme n’est pas celui d’un groupe touristique. Des le lendemain du concert, les musiciens devront quitter Ekaterinburg pour gagner la Sibérie, avant de conclure la tournée par un concert à Moscou. Le compositeur Dimitri Kourliandski a promis qu’il viendrait au concert.
 
Antoine Pecqueur


 
 
Ensemble 2e2m
15, Boulevard Gabriel Péri
94500 Champigny-sur-Marne
Tél. : 01 47 06 17 76

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra