La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -184-2e2m

Pierre Roullier

Pierre Roullier - Critique sortie Jazz / Musiques

Publié le 10 janvier 2011

Une programmation éclairée

Le directeur musical de 2e2m nous explique comment il a conçu la saison de l’ensemble.

« Je ne veux pas que 2e2m soit associé à une esthétique ou à une école »
 
 
Pourquoi avez-vous choisi Ramon Lazkano comme compositeur en résidence ?
 
Pierre Roullier : Il est important de choisir des compositeurs différents d’une saison à l’autre : je ne veux pas que 2e2m soit associé à une esthétique ou à une école. Lors des précédentes années, nous avons par exemple programmé des compositeurs aussi peu semblables que Enno Poppe et Franck Bedrossian. En ce qui concerne Ramon Lazkano, ce que j’apprécie chez lui, c’est qu’il n’a pas de ressentiment envers le passé. Il accepte et comprend aussi bien Monteverdi que Boulez. Sa musique, tout en douceur, sculpte la matière sonore et développe un rapport très particulier au temps.
 
Avec quels compositeurs faites-vous dialoguer les œuvres de Lazkano ?
 
P.R. : La langue a une importance très forte pour Ramon Lazkano – il a d’ailleurs écrit la méthode Assimil en basque ! C’est pour cela que j’ai choisi de programmer au côté de ses œuvres des madrigaux de Monteverdi, des poèmes de Mallarmé mis en musique par Ravel, ainsi que la musique d’Ondrej Adamek, qui travaille beaucoup sur le langage et qui sera d’ailleurs le compositeur en résidence de 2e2m en 2011. La relation à la mort préoccupe également beaucoup Ramon Lazkano, d’où le choix de donner les Quatre chants pour franchir le seuil de Grisey.
 
Quel regard portez-vous globalement sur la forme du concert ?
 
P.R. : Je pense qu’il doit y avoir une vraie composition du concert. Nous devons raconter quelque chose, guider l’auditeur dans un parcours. C’est pour cela que je réfléchis à la manière dont les œuvres peuvent correspondre entre elles. Au concert d’ouverture, nous ferons même venir un groupe de percussionnistes basques qui jouent sur des troncs d’arbres ! Par ailleurs, l’ensemble développe plus que jamais les projets transdisciplinaires. Avec la compagnie de danseurs Mille Plateaux Associés, nous donnerons une musique jouée avec des armes à feu de Francesco Filidei, et, dans Chat perché de Jean-Marc Singier, les musiciens seront sur scène, costumés et incarnant des animaux (et moi, le chef, je serais le garçon de ferme) ! Il est important de faire ce type de spectacle pour développer le rôle du musicien, qui élargit ainsi sa capacité de transmission. Quand un instrumentiste, après un tel spectacle, se retrouve dans un concert plus « classique », il l’appréhende d’une autre manière. Enfin, ces projets peuvent également nous permettre de toucher un public plus large.
 
Pouvez-vous nous présenter la prochaine sortie discographique de l’ensemble, prévue pour le printemps…
 
P.R. : Le principe est de lier chaque résidence de compositeur à la parution d’un livre et à la sortie d’un disque. Dans quelques semaines sera ainsi disponible chez Aeon un enregistrement monographique consacré à Franck Bedrossian. Au programme : un quatuor à cordes, Manifesto pour huit instruments à vent, une pièce pour saxophone et une pour accordéon ainsi qu’une œuvre pour quatuor de saxophones et électronique. Au-delà du matériau sonore et de l’idée de saturation, je suis touché par la dimension existentielle propre à la musique de Bedrossian.
 
Quelle est la santé financière de l’ensemble ?
 
P.R. : Nous sommes très heureux de constater qu’après la crise, nos subventions ont été maintenues. Cela est sans doute dû à une reconnaissance de notre implantation en Ile-de-France, de nos activités pédagogiques qui commencent dès la crèche. Par contre, je sens beaucoup de crispations chez nos partenaires : festivals, théâtres… Souvent en attente de leur financement, les structures valident les programmations au dernier moment et, plus que jamais, sont inquiètes de la manière dont les pouvoirs publics vont juger leur emploi des subventions.
 
Propos recueillis par A. Pecqueur

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques