Théâtre - Critique

Ubu Roi

Crédit visuel : Jean-Louis Fernandez Légende : Jérémie Le Louët et Dominique Massat dans Ubu Roi.

Théâtre de Châtillon / d’après Alfred Jarry / adaptation et mes Jérémie Le Louët

Collectif associé au Théâtre de Châtillon, la Compagnie des Dramaticules signe une adaptation libre, déstructurée et habilement potache d’Ubu Roi. Un spectacle qui fait mouche.

Réfléchir aux codes de la tradition théâtrale, aux possibles de l’interprétation, à la place du spectateur dans la représentation… Tels sont les axes de recherche et de questionnements qui animent la Compagnie des Dramaticules, collectif artistique créé en 2002 par le comédien et metteur en scène Jérémie Le Louët. Après Affreux, bêtes et pédants en janvier dernier*, la compagnie associée pour trois ans au Théâtre de Châtillon s’empare d’une des œuvres emblématique de l’histoire de la modernité théâtrale : Ubu Roi d’Alfred Jarry. Ceux qui connaissent le travail des Dramaticules se doutent qu’il n’est pas question, pour les six comédiens présents sur scène (Julien Buchy, Anthony Courret, Jonathan Frajenberg, Jérémie Le Louët, David Maison, Dominique Massat – tous excellents), de se conformer à la vision traditionnelle dans laquelle est souvent enfermé ce texte devenu un classique. Plutôt qu’à la trame de la pièce, c’est à l’esprit parodique et contestataire que sous-tendait sa création scénique, en 1896, que Jérémie le Louët a souhaité s’intéresser.

Entre satire et hommage

Et il le fait de façon brillante. Ne retenant des cinq actes d’Ubu Roi que les principaux épisodes, jouant de nombreuses mises en abyme, de ruptures dans la (sur)théâtralité et l’avancée de la représentation, d’échanges avec le public, multipliant les renvois, les ajouts, les facéties, les changements de perspectives, cette création éclatée nous gagne, très vite, à la cause du théâtre libre et totalement décloisonné qu’elle fait surgir. Il n’y a pourtant à peu près rien, ici, que l’on n’ait pas déjà eu l’occasion de voir dans d’autres propositions visant à la même remise en cause des assujettissements théâtraux. Mais ce qui, ailleurs, a pu parfois sembler creux, complaisant, voire superficiel, révèle ici un travail profond et plein d’intelligence. Dans cette version d’Ubu Roi, l’exigence ne cède jamais le pas à la facilité. A grands coups de fumigènes, d’images vidéo, d’excès de jeu, de clairs-obscurs, d’airs d’opéra, de références shakespeariennes…, Jérémie Le Louët parvient à l’exact équilibre entre satire et hommage. Car de l’intensité, et même une forme d’éclat, naissent par moments de ce joyeux capharnaüm. Finalement, en faisant ainsi imploser le théâtre, le metteur en scène lui adresse une souriante déclaration d’amour.

Manuel Piolat Soleymat

* Lire la critique d’Agnès Santi dans La Terrasse n° 217 – février 2014

A propos de l'événement

Ubu Roi
du Vendredi 14 novembre 2014 au Jeudi 19 février 2015
Théâtre de Châtillon
3 Rue Sadi Carnot, 92320 Châtillon, France

Du 14 au 29 novembre 2014. Les lundis, mardis, jeudis, vendredis et samedis à 20h30, les dimanches à 15h30. Durée de la représentation : 1h20. Tél. : 01 55 48 06 90. www.theatreachatillon.com


 


Egalement le 2 décembre 2014 au Théâtre d’Issoire, le 6 décembre au Centre culturel des Portes de l'Essonne, le 11 décembre au Centre d'art et de culture de Meudon, le 16 décembre au Théâtre de Chartres, le 7 janvier 2015 au Carré Saint-Vincent à Orléans, le 17 janvier à l’Espace Marcel-Carné à Saint-Michel-sur-Orge, le 20 janvier au Théâtre des Feuillants à Dijon, les 22 et 23 janvier au Théâtre de la Madeleine - scène conventionnée de Troyes, les 26 et 27 janvier au Théâtre de Corbeil-Essonnes, le 31 janvier au Théâtre Roger-Barat à Herblay, le 5 février au Théâtre d'Auxerre, le 7 février au Pôle Culturel d'Alfortville, le 10 février au Salmanazar d’Epernay, du 12 au 14 février au Théâtre Jean-Vilar de Suresnes, le 17 février au Théâtre-Auditorium de Poitiers, le 19 février au Théâtre du Cloître à Bellac.


Mots-clefs :, , ,

A lire aussi sur La Terrasse

Théâtre - Gros Plan

La Pluie d’été

Aux côtés de Histoire d’Ernesto pour jeune [...]

La Pluie d’été : En savoir plus

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction