La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Jean-Luc Piraux

Six Pieds sur terre

Six Pieds sur terre - Critique sortie Avignon / 2015 Avignon Théâtre des Doms
Crédit photo : Théâtre Pépite Légende : Jean-Luc Piraux

Entretien / Jean-Luc Piraux / Théâtre des Doms / texte et mes Jean-Luc Piraux

Publié le 26 juin 2015 - N° 234

La mort ? Il dit préférer en rire pour ne pas avoir à en crever. Au Théâtre des Doms, le comédien belge Jean-Luc Piraux crée un seul-en-scène aigre-doux sur la fin de vie. Une injonction à vivre : « grave et hédoniste », « tragique et drôle ».

Comment est née cette idée de spectacle ?

Jean-Luc Piraux : Il y a peu, j’ai côtoyé de près des personnes malades ou en fin de vie. En les accompagnant, la question de l’acharnement thérapeutique s’est très vite posée, comme celle des démarches pour le non acharnement, ou celle du don d’organes. Cette période très riche et fertile en amitiés était douloureuse, mais joyeuse. L’amour y florissait. Comme l’a dit un ami : nous avions l’humour pour pudeur. Et ce qui m’a frappé, c’est que nos enfants, avec qui nous voulions partager cela, ou d’autres personnes moins proches, n’avaient pas envie qu’on en parle. Je me suis donc demandé pourquoi et surtout comment en parler. J’ai choisi la tragédie-comédie.

Comment avez-vous travaillé ?

J-L. P. : Comme je ne voulais pas raconter « de bêtises », ma femme et moi avons fait de l’immersion, en maisons de retraite, dans des services de soins palliatifs. Nous avons rencontré des médecins donnant la mort, des patients, les avons écoutés… De toutes ces expériences, j’ai fait ressortir de l’humain et de la poésie. Beaucoup de poésie.

« Je suis parti de moi, de mes propres angoisses, puis je les ai accentuées. »

Qui est donc ce personnage qui prend la parole sur scène ?

J-L. P. : Je suis parti de moi, de mes propres angoisses, puis je les ai accentuées. C’est ainsi qu’est né ce monsieur Tout-le-Monde de 55 ans aux prises avec les peurs que suscitent en lui le vieillissement et l’idée de la mort.

Finalement, que souhaitez-vous pointer du doigt à travers cette création ?

J-L. P. : Les nécessités qui surgissent lorsqu’on a à faire face à la disparition : celle d’aimer, celle de « régler ses affaires » avant le départ, celle du besoin « d’en parler »… Celle de choisir de partir, aussi. Six Pieds sur terre raconte la colère de ce personnage, sa non-acceptation. Et puis la peur qui le fait spéculer sur l’avenir avec, à l’appui, les statistiques dont on nous bassine les oreilles au quotidien.

Six Pieds sur terre repose également sur le grotesque…

J-L. P. : Oui. En grossissant le trait et l’angoisse, une série d’accidents rocambolesques et absurdes voient le jour. Des accidents rageusement absurdes, rigoureusement absurdes. Plus absurdes les uns que les autres… !

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Six Pieds sur terre
du Dimanche 5 juillet 2015 au Samedi 25 juillet 2015
Théâtre des Doms
1B Rue des Escaliers Sainte-Anne, 84000 Avignon, France

Avignon Off


à 18h. Relâches les 15 et 22 juillet. Tél. : 04 90 14 07 99.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes