La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Romain Didier

Dans ce piano tout noir

Dans ce piano tout noir - Critique sortie Avignon / 2015 Avignon Théâtre des Lucioles
© P.Bedout

CHANSON / Théâtre des Lucioles

Publié le 26 juin 2015 - N° 234

Enfant de la balle, né dans une famille de musiciens classiques, Romain Didier a choisi la chanson, qu’il pratique depuis trente ans en artisan d’art discret et brillant, composant aussi pour les autres (Allain Leprest, Nicole Croisille, Jean Guidoni…) et glanant au fil d’albums impeccables les récompenses les plus enviées (il a été trois fois primé par l’Académie Charles-Cros). On le retrouve face à son piano dans un tour de chant solitaire invitant au retour sur soi et au vagabondage en liberté.

On pourrait penser que ce piano tout noir, forcément source de bonheur, vous en a aussi fait parfois voir de toutes les couleurs…

Romain Didier : « Dans ce piano tout noir » est le titre d’une chanson que j’ai écrite et qui explique que le piano a été le témoin de mes joies et de mes peines tout au long de ma vie. Il est un compagnon de travail aussi, partenaire de mes spectacles et de mes heures d’écriture. Mes rapports avec lui n’ont jamais rien eu de conflictuel et le « noir » indique une couleur, pas un état d’âme.  

Qu’attendez-vous en termes d’émotions nouvelles, pour vous, et pour le public, de cette confrontation, de ce dialogue aussi, avec le piano ?

R. D. : Je participe souvent comme compositeur ou orchestrateur, à des projets symphoniques ou des créations chorales qui m’enthousiasment. Mais là, dans ce spectacle seul au piano, en dehors des modes, comme sur un fil de funambule, sans filet ni paravent, je suis tenu à l’authenticité. Tout est « à vue » et je me réjouis à l’avance de ce tête-à-tête sans artifice.

« Sans filet ni paravent, je suis tenu à l’authenticité. »

Quel sera le répertoire de ce spectacle ?

R. D. : Tout au long de ma carrière, j’ai eu la chance de collaborer avec des auteurs exceptionnels et, à propos de l’un d’entre eux, Allain Leprest, de participer à de nombreux projets pour lui rendre hommage après sa disparition. L’envie pressante m’est venue de « reprendre mes billes »et de me recentrer sur mon travail d’auteur. J’ai eu aussi envie de mettre comme en miroir mes chansons ou celles du répertoire, qui tombaient naturellement sous le sens. C’est à un petit bout de mon chemin au milieu de celui des autres que je convie le public en Avignon.

Propos recueillis par Jean-Luc Caradec

A propos de l'événement

Dans ce piano tout noir
du Samedi 4 juillet 2015 au Dimanche 26 juillet 2015
Théâtre des Lucioles
10 Rue Rempart Saint-Lazare, 84000 Avignon, France

Avignon Off. 


à 19h. Tél. 04 90 14 05 51.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes