La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique / REPRISE

Laurent Gaudé et Roland Auzet unissent leurs talents dans « Nous, l’Europe, banquet des peuples »

Laurent Gaudé et Roland Auzet unissent leurs talents dans « Nous, l’Europe, banquet des peuples » - Critique sortie Théâtre Paris THEATRE DE L'ATELIER
© Christophe Raynaud de Lage Nous, l’Europe, banquet des peuples

Théâtre de l’Atelier

Publié le 25 avril 2022 - N° 299

Laurent Gaudé et Roland Auzet unissent leurs talents pour créer une traversée épique autour du désir d’Europe, malgré les tragédies et les inquiétudes. La reprise de ce poème spectaculaire, musical et politique acquiert un relief particulier à l’heure où l’Europe tente de parler d’une seule voix face à l’invasion russe en Ukraine.

 

Contre la lamentation, la menace de désintégration, Laurent Gaudé, écrivain, et Roland Auzet, compositeur et metteur en scène, convoquent le désir d’un récit commun d’une entité commune, réactivent le sentiment d’appartenance, l’idée d’un « nous » européen. Quelle Europe ? Espace de normes économiques ou d’un projet politique commun ? Et quelle forme théâtrale pour ce « banquet des peuples » ? Pas question évidemment d’une célébration béate, les paroles de Laurent Gaudé ne sont guère enclines à la simplification, mais embrassent plutôt à hauteur d’homme les troubles, les obstacles, les conflits, l’héritage pluriel et souvent tragique du passé… Elles traversent le temps de belle façon dans un style vif en choisissant quelques étapes révélatrices : le 12 janvier 1848 à Palerme, moment d’insurrection contre les empires et le vieux monde, mais aussi la Révolution industrielle – et voilà que le monde devient « un fruit juteux fait pour être exploité » -, la colonisation – le Congo, « propriété privée du roi des Belges » Léopold II  -, la boucherie de la Grande Guerre, les Années Folles vite suivies de la Grande Dépression, la Seconde Guerre mondiale, l’extermination industrielle de six millions de juifs, la Guerre froide, le martyr Jan Palach, etc. Et plus près de nous la Jungle de Sangatte, les attentats de 2015 à Paris, des interrogatoires de migrants.

Le choix de l’espoir

Que d’émotion contenue dans ce texte nourri d’Histoire et de vie… Sommes-nous alors condamnés à être des « héritiers de l’angoisse » ? La mise en scène le dément par sa vitalité créatrice et enthousiaste, par son adresse frontale et forte aux spectateurs, par sa manière d’orchestrer les paroles qui fusent, rebondissent, se répondent et s’entrecroisent. Est-ce trop éruptif, trop éclaté, trop véhément ? Non, car l’ensemble emporte et convainc par sa diversité bigarrée, par l’alliage de compositions musicales contrastées, par sa volonté de partage et sa dimension collective qui rassemble sur scène des artistes de diverses nationalités et un chœur d’amateurs de tous âges. Les comédiens excellents forment un ensemble pêchu de différences parfaitement accordées, auquel s’ajoutent de grands témoins qui chaque soir font entendre leur parole sur l’Europe. Malgré les tragédies demeure le désir de liberté, qui devrait se transformer en capacité d’inventer. Alors que sévit en Ukraine une effroyable guerre et que l’Europe – avec les États-Unis – se mobilise pour contrer l’invasion russe, la pièce rappelle l’urgence de créer une Europe politique forte et agissante.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Nous, l’Europe, banquet des peuples
du samedi 7 mai 2022 au dimanche 29 mai 2022
THEATRE DE L'ATELIER
1 Place Charles Dullin, 75018 Paris

du mercredi au samedi à 20h, dimanche à 15h. Tél : 01 46 06 49 24. Spectacle vu lors du Festival d’Avignon juillet 2019. Durée : 2h.


x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre