La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

J’ai trop d’amis de David Lescot : un spectacle réellement tout public à ne pas manquer.

J’ai trop d’amis de David Lescot : un spectacle réellement tout public à ne pas manquer. - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Ville - Espace Cardin
J’ai trop d’amis de David Lescot sera à l’Espace Cardin CR : Christophe Raynaud de Lage

Théâtre de la Ville

Publié le 25 avril 2022 - N° 299

Heurs et malheurs de l’entrée au collège, David Lescot et sa troupe proposent une traversée hilarante de la préadolescence d’aujourd’hui. Un spectacle réellement tout public.

Si l’on reconnaît la qualité d’un spectacle tout public à sa capacité à plaire à la fois aux enfants et à leurs parents, alors J’ai trop d’amis est sans conteste un spectacle haut de gamme. Après J’ai trop peur qui traversait les vacances angoissées d’un écolier se préparant à entrer au collège, David Lescot poursuit sa route en suivant ce jeune garçon lors de ses premiers mois en sixième. Les recettes restent les mêmes et le résultat est encore plus abouti. Une troupe d’actrices remarquables qui endossent indifféremment et aléatoirement les différents rôles de la pièce (le jeune homme, « l’amoureuse », la chanteuse à la mode, la petite sœur, le boloss et le beau gosse…). Une grande caisse en bois comme espace de jeu facilitant des changements de costume rapides et permettant aux personnages et à leurs accessoires de surgir comme des diables de leur boîte. Un texte qui s’attache à coller à l’époque, ses mœurs, son langage, sans jamais verser dans le cliché. De l’humour, beaucoup d’humour, avec des personnages maladroits, embarrassés et une petite sœur qui n’en finit pas de nous faire hurler de rire avec sa voix trafiquée à l’hélium ! Bref, quand le spectacle se termine déjà, on est un peu frustré, mais l’on se rassure à se dire qu’une suite, peut-être, se profile.

A l’heure des SMS, les petits papiers continuent de circuler

Cet épisode-là de la saga de « Moi » s’étend donc sur les premiers mois passés au collège. Avec notamment les premières élections de délégués de classe qui conduisent chacun à évaluer son degré de popularité. Critère essentiel aujourd’hui, comme il l’était hier, mais dans un monde envahi de likes et autres nombres d’abonnés. L’éternel leader charismatique qui l’est devenu on ne sait comment s’impose alors avec son incroyable pouvoir d’aimantation et sa capacité à décider de votre sort dans le groupe. L’apprentissage des codes, les intimidations physiques, le loser à qui on ne voudrait surtout pas être associé et bien sûr les premiers émois amoureux et leurs lots de maladresses sont également de la partie. David Lescot emprunte les passages fléchés de cette période pré-adolescente avec une réelle capacité à renouveler le genre. À l’heure des SMS, les petits papiers continuent de circuler dans les classes. Les époques changent mais les structures demeurent. « J’aime trop ton style Bébé », c’est ce qu’ont toujours chanté semble-t-il, d’une manière ou d’une autre, les tubes de variétés. C’est donc aussi de cet invariant adolescent tissé d’émotions surdimensionnées, de mauvaise foi si mal dissimulée et autres défauts si drôles et touchants que s’empare la troupe. C’est fin, c’est drôle, c’est à ne pas manquer.

Eric Demey

A propos de l'événement

J’ai trop d’amis
du samedi 28 mai 2022 au mardi 7 juin 2022
Théâtre de la Ville - Espace Cardin
1 Avenue Gabriel, 75008 Paris

horaires variables selon les jours. Tel : 01 42 72 33 77. Durée : 1h. Spectacle vu à la Manufacture à Avignon en juillet 2021.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre