La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Nicolas Liautard s’allie à Magalie Nadaud pour traduire et porter à la scène La Cerisaie

Nicolas Liautard s’allie à Magalie Nadaud pour traduire et porter à la scène La Cerisaie - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Tempête
© Christophe Batarel Cyril Batarel La Cerisaie.

Théâtre de La Tempête / La Scène Watteau / texte de Anton Tchekhov / traduction, scénographie et mes Nicolas Liautard et Magalie Nadaud

Publié le 19 décembre 2018 - N° 272

Après avoir exploré l’univers d’Ingmar Bergman ou Harold Pinter, Nicolas Liautard s’allie à Magalie Nadaud pour traduire et porter à la scène La Cerisaie, ultime chef-d’œuvre du maître russe.

« Avec Tchekhov, peut-être plus qu’avec tout autre, c’est dans l’esprit et le cœur du spectateur qu’a lieu le théâtre. » Nicolas Liautard et Magalie Nadaud ont sans doute raison, et c’est peut-être cette singulière résonance au creux de chacun qui explique l’indémodable succès de l’écrivain. C’est la matière même de la vie que nous reconnaissons à travers son œuvre, ses ramifications intimes et politiques, emplies de tendresse et de cruauté. Ultime pièce d’Anton Tchekhov, La Cerisaie se situe à la charnière de deux mondes. Tchekhov ne s’inscrit ni dans une nostalgie béate ni dans un futur prometteur : au-delà de toute analyse facile, il complexifie et densifie le présent, qui s’échappe, laisse place à l’inconnu, aux rêves secrets, aux désillusion solitaires. Lorsque Lioubov, très endettée, revient dans la chère maison de son enfance après cinq ans d’absence, le fils de moujik Lopakhine propose de racheter la cerisaie pour y construire des datchas.

La fin d’un monde

Adepte de formes qui libèrent un jeu direct et font naître une relation de proximité avec le public, Nicolas Liautard reconnaît dans cette œuvre des préoccupations contemporaines, telles que « la famille, l’économie, l’éducation, l’écologie, la religion, la place des femmes. » Ce qui résonne particulièrement aujourd’hui pour lui dans cette pièce, et qui caractérise le basculement dans le XXIème siècle, c’est « la disparition de la Nature dans la psyché humaine. La fin d’une humanité agricole. » L’humanité désemparée ne peut-elle désormais envisager sa relation à la nature que sous un prisme économique ? Une traduction originale a été réalisée pour cette mise en scène orchestrée avec une équipe de comédiens chevronnés. Avec aussi un cheval à roulettes, des grillons, des sauterelles, des guirlandes électriques, des tréteaux, des petits pâtés, des cornichons, du vin, de la bière… et des cerises.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Nicolas Liautard s’allie à Magalie Nadaud pour traduire et porter à la scène La Cerisaie
du Jeudi 10 janvier 2019 au Samedi 2 février 2019
Théâtre de la Tempête
Cartoucherie, route du Champ de Manœuvre, 75012 Paris

du mardi au samedi à 20h00, le dimanche à 16h00. Tél : 01 43 28 36 36. La Scène Watteau, Place du Théâtre, 94 Nogent-sur-Marne. Du 4 au 14 février 2019, tous les jours à 20h30, relâche le 10 février. Tél : 01 48 72 94 94. Egalement au Théâtre Jacques Carat à Cachan le 19 février 2019, au théâtre André Malraux à Chevilly-Larue le 21 février 2019, au Trident, scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin les 28 février et 1er mars 2019, au théâtre Firmin-Gémier / La Piscine à Chatenay-Malabry les 20 et 21 mars 2019.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre