La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Les Missions d’un mendiant

Les Missions d’un mendiant - Critique sortie Théâtre Gonesse l’Auditorium de Coulanges
Peter Bonke et un comédien du Théâtre Eurydice. Crédit : Anne Gayan

Les Missions d'un mendiant / de Daniel Keene / mes Olivier Couder et Richard Leteurtre

Publié le 25 octobre 2016

Directeurs du festival art et handicap Orphée & Viva la Vida, Olivier Couder et Richard Leteurtre reprennent Les Missions d’un mendiant, quatre pièces courtes de Daniel Keene qu’ils ont co-mises en scène avec une belle délicatesse.

Souvent laconiques, au bord du désespoir mais debout malgré tout, les personnages de Daniel Keene entretiennent avec la norme un rapport complexe. Sans qualités particulières, ils ont l’héroïsme des invisibles qui disent « je » quand tout les broie. Quand le monde détourne les yeux de leurs malheurs. L’écriture de Daniel Keene, surtout connu pour ses pièces courtes, invite au rassemblement créatif. À la tête du Théâtre du Cristal dans le Val d’Oise pour l’un, et pour l’autre du Théâtre Eurydice-ESAT des Yvelines, Olivier Couder et Richard Leteurtre l’ont bien compris. Créée en 2015, leur co-mise en scène des Missions d’un mendiant réunit des comédiens professionnels en situation de handicap de leurs deux structures et scelle avec élégance la réunion de leurs festivals Orphée et Viva la Vida. Sur un plan incliné en bois fait de planches ajourées, une distribution mixte de neuf comédiens interprète avec grâce et pudeur quatre textes de l’auteur australien : Je dis je, La Visite, Avis aux intéressés et Un tabouret à trois pieds.

Esthétique du vacillement

Joué et chanté par une actrice du Théâtre Eurydice, le bref poème initial ouvre sur une note d’espoir le défilé de laissés-pour-compte des Missions d’un mendiant. Jeune sans abri oubliée du monde, la protagoniste se dresse sur ses jambes et revendique le droit à la parole. Et pas n’importe laquelle. Ses mots se mêlent à ceux de Prévert. Elle se rêve baleine puis oiseau pour apaiser un temps son malheur. Comme elle, la petite fille et son père de La Visite oscillent. Au sens figuré comme au sens propre, leur dialogue se déroulant dans un train en route vers la mère que, pour des raisons inconnues et apparemment douloureuses, l’enfant n’a pas vue depuis longtemps. La mixité du duo, interprété par Olivier Couder et une comédienne du Théâtre du Cristal, donne une piste d’interprétation à cette mystérieuse séparation. Mais le handicap est loin d’être l’unique horizon des Missions d’un mendiant. Même dans le poignant Avis aux intéressés, où un père malade (Peter Bonke, touchant jusque dans les pires tentatives de son personnage) se voit contraint d’abandonner son fils mutique et dépendant, il est avant tout question de la fragilité humaine. Du basculement toujours possible vers la marge. Vers l’étrange du Tabouret à trois pieds, qui clôt le spectacle avec un retour au thème de la mendicité.

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Les Missions d'un mendiant
du Mardi 27 septembre 2016 au Vendredi 21 octobre 2016
l’Auditorium de Coulanges
95500 Gonesse, France

Spectacle vu à l’Auditorium de Coulanges, 95500 Gonesse. Tournée en cours de construction.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre