La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Babar au pays du Zerep

Babar au pays du Zerep - Critique sortie Théâtre Nanterre Théâtre Nanterre Amandiers
Légende : Sophie Perez CR : Laurent Friquet

Nanterre-Amandiers / Babarman mon cirque pour un royaume / conception et mes Sophie Perez et Xavier Boussiron

Qui aurait imaginé les déjantés de la compagnie du Xerep se lancer dans un spectacle pour enfants ? Sophie Perez et Xavier Boussiron y trouvent pourtant encore le moyen de ne pas faire comme tout le monde en présentant deux spectacles en un. Explications.

Etonnant de vous voir vous lancer dans le jeune public, comment est venue l’idée ?

Sophie Perez : C’est parti d’une commande du Théâtre de la Réunion, d’une proposition qui nous a beaucoup fait rire parce que ce n’est effectivement pas notre rayon. En même temps, ma fille voit les spectacles du Zerep depuis qu’elle a quatre ans. On a un travail sur le burlesque, le clown, le cabaret, qui correspond à l’univers des enfants. Mais parfois on est un peu trash.

Alors, avec votre dispositif, vous cloisonnez les deux ?

S.P. : En quelque sorte. On a pensé à l’objet scénique, à ce qui peut être vu par les enfants mais aussi au rapport qu’ont les parents à leurs enfants, qui consiste à guetter la moindre de leurs réactions durant les spectacles. On a donc décidé d’installer un chapiteau de cirque sur le plateau, où les enfants assisteront à leur spectacle, tout seuls, tandis que les parents seront dans les gradins et verront en quelque sorte les coulisses du spectacle, qui seront naturellement peu glorieuses.

 

« Oh la la il faut que je récupère au plus vite mon enfant ! »

 

Que se passera-t-il dans le chapiteau ?

S.P. : Pour la première fois on a écrit une vraie histoire avec Babar et son copain grain de café. Comme Babar ne veut pas assumer son rôle de roi, il va passer par le veto psychiatre, le château des caprices et d’autres endroits qui visent à combattre ses défauts. En fait, on a pensé à Babar parce qu’on est tous passé par là, parce que Xavier trouve que ses aventures sentent le colonialisme et la bonne famille, parce qu’on avait envie de voir nos acteurs en costumes de Babar ou d’une fleur qu’on appelle « la grosse pétale », et aussi parce qu’en en parlant, à la Réunion, on est passé juste à côté de la maison Raymond Barre.

Et hors du chapiteau ?

S.P. : Les acteurs reprennent des scènes de l’intérieur et font dévier l’histoire en une version adulte. Ils répètent aussi les textes, se changent, mentent sur ce qui se passe. On joue avec les peurs des parents. L’idée c’est que toutes les cinq minutes, ils se disent « Oh la la, il faut que je récupère au plus vite mon enfant ! ».

On reste donc dans l’esprit Xerep ?

S.P. : Absolument. Dans le spectacle pour les enfants, on reprend des thèmes habituellement brassés par le Zerep : l’héritage, la liberté, la mélancolie… Et puis, on est en plein dans notre univers avec un chapiteau translucide, des changements de costumes, des hommes animaux et du cirque.

Propos recueillis par Eric Demey

A propos de l'événement

Babar au pays du Zerep
du Vendredi 12 mai 2017 au Dimanche 21 mai 2017
Théâtre Nanterre Amandiers
7 Avenue Pablo Picasso, 92000 Nanterre, France

Théâtre Nanterre Amandiers, 7 avenue Pablo Picasso, 92000 Nanterre. Du 12 au 21 mai, mercredi à 14h30, vendredi à 19h30, samedi à 18h, dimanche à 15h30. Tel : 01 46 14 70 00


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre