La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Le Prince (tous les hommes sont méchants)

Le Prince (tous les hommes sont méchants) - Critique sortie Théâtre Paris THEATRE PARIS VILLETTE
Machiavel fait la leçon à la princesse. Cr : Pierre Grosbois

Théâtre Paris Villette / Machiavel / mes Laurent Gutmann

« Faire théâtre de tout » : l’adage vitézien est repris au vol par Laurent Gutmann qui transforme la fameuse leçon politique de Machiavel en une comédie intelligente et drôle.

Pas si machiavélique que ça, finalement, ce Machiavel ! Dans la version forcément tronquée du Prince que propose Laurent Gutmann, en tout cas, celui qui a associé son nom à la rouerie dans ses formes les plus abouties paraît plutôt pragmatique, presque de bon sens, et d’une immoralité toute relative dans cette époque où les mœurs politiques charrient quotidiennement leur lot de scandales et de trahisons. L’écrivain florentin semble édicter des règles de conduite politique fort raisonnables qui d’ailleurs traversent les âges. Paraître généreux et ne pas reculer devant les promesses quand on veut devenir Prince, Machiavel en avait déjà fait un précepte de base. Nous devrions nous en souvenir lorsqu’il s’agit d’aller voter. Et l’un des mérites de ce spectacle est de le rappeler sans tomber dans la dénonciation du grand cynisme calculateur, et tout en montrant que l’exercice du pouvoir est un art qui a des règles finalement pas si faciles que cela à appliquer, mais plutôt simples à comprendre.

Le pouvoir n’est pas qu’une affaire de stratégie

Pour apprendre comment prendre et garder le pouvoir, Max, Rémi et Myriam se rendent donc à une session de formation. Eux sont comme nous : elle, un peu cruche, surtout angoissée mais aussi potentiellement revancharde. Max, grand balèze plutôt débonnaire ne ferait pas de mal à une mouche. Quant à Rémi, petit coincé, il a aussi été champion départemental de gymnastique rythmique et sportive. On est bien dans le registre de la comédie puisque le trio, qui a l’air de se demander ce qu’il fait là, est coaché par Karine, du genre businesswoman déterminée, et Nicolas, grand gourou en habit princier, qui énonce à la fois avec humour et sérieux les  sentences de Machiavel – dont il partage le prénom – au gré des épreuves que traversent les trois candidats. Si le système ronronne un peu par moments, il ménage aussi des rebondissements, des passages très drôles et déroule un parcours dramaturgique bien ficelé qui amène tantôt à s’étonner de la justesse et de l’actualité des principes énoncés, tantôt à rester interdit face à leur caractère paradoxal, ou encore à s’amuser de leur formulation amphigourique… Sans respect excessif donc, ni dans une volonté de railler le texte, la pièce mise en scène par Laurent Gutmann rappelle également que si tout est écrit, le pouvoir n’est pas qu’une affaire de stratégie, mais aussi de hasard et de désir. Et elle permet, sous une forme intelligente et drôle, de partager un texte que nous, citoyens, n’aurions que trop intérêt à redécouvrir.

Eric Demey

A propos de l'événement

Le Prince
du Vendredi 26 septembre 2014 au Jeudi 9 octobre 2014
THEATRE PARIS VILLETTE
211 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris, France

Jusqu’au 9 octobre, du mardi au samedi à 20h, dimanche à 16h. Tél : 01 40 03 72 23. Durée : 1h30.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre