La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Gros Plan

Le Gardien des âmes

Le Gardien des âmes - Critique sortie Avignon / 2012

Publié le 10 juillet 2012 - N° 200

Croisant l’intime et l’histoire, un homme livre le récit de sa vie et des siens, Alsaciens ballottés entre la France et l’Allemagne, et révèle, par cette confession poignante, nos questions d’identité.

Une voix monte d’un obscur lointain, murmure parmi les ombres, chuchote dans le bruissement furtif d’éclats de mémoire, puis s’affirme et se met à cogner au seuil de la conscience. Un homme, cloîtré au fond de la cave humide de la ferme familiale, effeuille sa vie, celle de ses parents, grands-parents et ancêtres, Alsaciens tour à tour allemands et français selon l’époque. Il s’est volontairement exilé du monde et s’enfonce dans les méandres d’un siècle et demi d’histoire européenne meurtrie par les conflits, pour sauver le souvenir des générations d’« âmes mortes » que risque d’oublier son village de Heimsdorf. Fuyant le sentiment coupable d’avoir lui-même échappé aux guerres, il livre à huis clos son récit ponctué d’évocations et de méditations.
 
Un homme en proie à son histoire
 
« Je suis parti d’une l’idée, de l’idée que nous sommes tous « traversés » par l’histoire, que nos discours sont encombrés de bribes de mémoire collective, que sous chaque parole individuelle, le romancier peut débusquer un imaginaire familial, une affiliation à une mouvance politique, idéologique ou religieuse. », raconte l’auteur, Pierre Kretz, qui aborde le sujet non par le témoignage historique mais par les visions subjectives d’un personnage ambigu en proie à ses névroses. Guidé par Olivier Chapelet, qui signe l’adaptation et la mise en scène, Francis Freyburger donne corps aux questionnements intimes et universels qui résonnent dans cette destinée. Dans une scénographie sculptée par la lumière et les images projetées, ce gardien des âmes dessine le cheminement métaphysique d’un être en quête de son identité.
 
Gwénola David


 
Avignon Off. La Manufacture, 2, rue des écoles. Du 8 au 27 juillet, à 18h45 ; relâche le 17. Tél. : 04 90 85 12 71.
 
Le Gardien des âmes / Manufacture/ de Pierre Kretz / mes Olivier Chapelet

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes