La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Propos recueillis

Le Bonheur

Le Bonheur - Critique sortie Théâtre Paris THEATRE DE MENILMONTANT
Jean-Michel Noirey © Olivier Claverie

Théâtre de Ménilmontant / de et mes Jean-Michel Noirey

Le comédien Jean-Michel Noirey a écrit un texte sur un thème universel, Le Bonheur. Un monologue éruptif qu’il met en scène et joue seul.

« J’avais envie de remonter seul sur scène car je ne l’avais pas fait depuis 2007. Il fallait donc écrire et comme je sortais d’un contexte personnel un peu difficile, je me suis concentré sur mon parcours pour exorciser la rupture amoureuse, le temps qui passe, etc., tout en recherchant la sérénité, le bonheur qui peut advenir même dans les périodes les plus sombres. En travaillant sur ces thématiques, est né ce spectacle qui s’adresse à tous les âges, dès lors qu’on a acquis un peu d’expérience. J’avais déjà joué un précédent monologue, Maurice l’Indomptable, au théâtre de Ménilmontant et j’en avais gardé un très bon souvenir, ce qui explique que j’y revienne avec Le Bonheur.

Le bonheur, une émotion qu’on porte tous en soi

Je dis à un moment dans le spectacle que « le bonheur ça s’invente parce que la vie toute seule, ça ne suffit pas ». C’est une provocation mais j’aime bien cette phrase parce que je crois que le bonheur, c’est une émotion qu’on porte tous en soi. Il faut se battre pour l’obtenir. Il faut lui donner de l’espace pour le laisser nous traverser. On doit le provoquer en permanence comme un jardin à entretenir, sinon il s’étiole. Mais il n’y a pas résolution dans le spectacle, il n’y a que des questions. Comme le texte a été écrit dans un moment difficile, le spectacle est assez vif, comme quelqu’un qui est en perdition et en pleine tempête. Le personnage éructe, des questions jaillissent et tournent. Petit à petit, en tenant bon la barre, la mer devient paisible, l’horizon se dégage. Dans ce monologue, je prends parfois le spectateur à témoin, avant de repartir dans la théâtralité. Le code que j’ai utilisé n’est pas celui du stand-up ou du one-man-show mais celui de l’arlequinade. C’est la parole du valet qui s’adresse à l’humanité qui l’écoute. Quant à la mise en scène, réalisée avec la collaboration artistique de Franckie Avella, elle est très épurée pour ne garder que l’essentiel : la parole du personnage. »

 Propos recueillis par Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

Le Bonheur
du Mardi 6 mars 2018 au Mardi 24 avril 2018
THEATRE DE MENILMONTANT
15 rue du Retrait, 75020 Paris

Tous les mardis à 20h30. Représentations supplémentaires les lundis 5 et 12 mars à 20h30. Tél. : 01 46 36 98 60.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre