La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Frédéric Bélier-Garcia / La Tragédie de Macbeth

Frédéric Bélier-Garcia / La Tragédie de Macbeth - Critique sortie Théâtre Angers Le Quai - CDN ANgers Pays de la Loire
Le metteur en scène Frédéric Bélier-Garcia Crédit : Christophe Martin

Le Quai / de William Shakespeare / mes Frédéric Bélier-Garcia

Frédéric Bélier-Garcia met en scène une adaptation resserrée de La Tragédie de Macbeth, dans la traduction d’Yves Bonnefoy, avec, au cœur de la pièce, la fougue du désir et la spirale du destin.

« Macbeth change de sens selon le couple de comédiens qu’on choisit. »

Vous abordez cette pièce après avoir monté l’opéra de Verdi qui s’en inspire…

Frédéric Bélier-Garcia : A vrai dire, j’ai même rencontré cette pièce avant même de faire du théâtre, alors que j’avais commencé une thèse sur Heidegger et le thème du destin. Dans un texte où il rompt avec Heidegger, Levinas parle de Macbeth où l’être se présente dans son horreur. Mais je n’avais jamais osé la monter. Depuis, j’ai mis en scène l’opéra de Verdi deux fois, à Marseille et à Avignon, et c’est cette expérience qui m’a autorisé à l’affronter. J’ai gardé, dans la traduction d’Yves Bonnefoy – la plus pure et la plus évidente –, le scénario que Verdi taille dans le texte de Shakespeare. Verdi assiège la moelle même de la pièce. Elle est secondairement une pièce sur l’ambition et le pouvoir, de manière anecdotique une pièce sur la violence, mais Verdi y lit surtout une pièce sur le désir et le destin : comment un homme peut se tromper sur son désir et être le jouet de son destin. Le compositeur dresse aussi Lady Macbeth dans l’axe de la pièce, alors qu’elle demeure un personnage fort mais satellite chez Shakespeare. Au centre, donc, ce couple où s’échangent du désir et de la force pour créer le métal de la mélancolie.

Quelle scénographie ?

F.B.-G. : Je la traite de manière moderne, sans fraise ni attributs d’époque. Le décor principal est une immense salle de bal. La pièce fonctionne sur la circularité : au début, les sorcières annoncent à Macbeth qu’il sera roi et la prédiction est réalisée à la fin. La circularité spatiale, de la lande de la victoire à la lande de la défaite, est ici traduite par une circularité temporelle : la salle de bal, dévastée au début, rayonne au moment du banquet et retourne à la dévastation ensuite.

Quels acteurs ?

F.B.-G. : Je choisis une formule particulière avec sept acteurs et un chœur de trente-cinq personnes qui jouent la foule, les sorcières et les assassins des trois meurtres. J’ai souvent l’impression qu’on a tendance à embourber la pièce dans la soldatesque et le folklore élisabéthain alors qu’elle a comme un cœur sauvage qui bat à deux pulsations : d’une part, l’intime des deux époux – épicentre du drame –, et d’autre part les répliques sismiques qui atteignent le peuple martyrisé. La pièce alterne entre des scènes très confidentielles et des scènes de foule. Dominique Valadié est Lady Macbeth et Stéphane Roger joue Macbeth. Comme Dom Juan, Macbeth change de sens selon le couple de comédiens qu’on choisit. Si c’est un couple de dix-huit ans, c’est une pièce sur l’ambition. Si c’est un homme et une femme mûrs (comme c’est le cas ici), ça devient une pièce sur le destin. « Nous sommes encore jeunes dans le crime » provoque une tout autre sensation dans ce cas ! L’horreur de la pièce, ce n’est pas la mort, ni le sang, ni le crime. Ce qui angoisse la pièce, c’est la notion d’irréversible, la force de l’irrévocable : « ce qui est fait est fait », répètent Macbeth et sa femme. Le pouvoir de fascination de cette pièce ne vient pas de ce dont elle parle mais de la manière dont elle avance et, ce faisant, éclaire l’abîme vertigineux qu’il y a entre un être et son destin.

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Frédéric Bélier-Garcia / La Tragédie de Macbeth
du Mardi 13 mars 2018 au Vendredi 23 mars 2018
Le Quai - CDN ANgers Pays de la Loire
cale de la Savatte, 49100 Angers.

à 20h sauf le samedi 17 à 18h ; relâche le dimanche. Tél. : 02 41 22 20 20.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre