La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Critique

Karine Sahler et Bryan Polach présentent « Violences conjuguées » une bouleversante quête vers l’enfance abîmée

Karine Sahler et Bryan Polach présentent « Violences conjuguées » une bouleversante quête vers l’enfance abîmée - Critique sortie Avignon / 2024 Avignon Avignon Off. Le 11. Avignon
© Pamela Maddaleno Bryan Polach dans Violences conjuguées, une convocation du passé intense et poignante.

Le 11 • Avignon / par Karine Sahler et Bryan Polach

Publié le 4 juin 2024 - N° 323

Karine Sahler et Bryan Polach ont ensemble conçu cette bouleversante quête qui s’avance vers l’enfance abîmée par la violence. Bryan Polach en est l’unique et éblouissant interprète, profondément engagé.

« J’ai demandé à ma mère de revenir une fois de plus sur les violences qu’elle avait subies entre mes 0 et 3 ans, et ce à quoi nous avions assisté mes sœurs et moi. » Bryan Polach, qui a conçu la pièce avec Karine Sahler, avec laquelle il a fondé la compagnie Alaska en 2017, précise que l’enregistrement du dialogue entre la mère et le fils sur le point de devenir père a constitué le point de départ de la pièce. Une pièce bouleversante, d’une haute valeur artistique et humaine tant elle est habitée de l’intérieur, en pleine acceptation de ses doutes et fragilités, par la volonté de donner corps à une mémoire trouée et troublée, mais aussi par la possibilité de dépasser le trauma enfoui, de se construire malgré des fondations minées par la violence. Il est impressionnant de voir à quel point le corps et le visage de Bryan Polach parviennent à exprimer de manière vive et précise un maelstrom d’émotions, parfois contradictoires. Dans sa recherche de vérité, dans sa quête éprouvante vers un désir de réconciliation, Bryan convoque et incarne une foule de personnages : sa compagne Karine, sa mère, son père, ses sœurs, une psychanalyste un peu magicienne, une généticienne et bien d’autres. Il convoque aussi le petit garçon qu’il fut, témoin des coups portés, des blessures et des peurs.

Une enquête imprécise et fulgurante

Chaque personnage a sa propre place, son propre regard, et en cela la partition s’ouvre à une ambivalente complexité qui au surplomb et au pathos préfère une conscientisation sensible, une avancée intègre. Des divergences apparaissent, éclairant les failles de la mémoire, ou plutôt éclairant le fonctionnement nécessairement imprécis du travail de mémoire des uns et des autres. Le corps ne ment jamais, et dans cet impressionnant seul en scène les paroles et les gestes, jusqu’aux larmes, s’associent de manière fulgurante, parfois profondément émouvante. Face à ces fragments de vie blessée, on se dit qu’il est tellement important que l’accueil et la prise de plainte des femmes battues suivent un protocole sécurisant. Avec une intensité poignante, fragile et condensée, dans une grande proximité avec le public, la pièce s’élève contre l’idée que la transmission de la violence est une fatalité.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Violences conjuguées
du mardi 9 juillet 2024 au dimanche 21 juillet 2024
Avignon Off. Le 11. Avignon
boulevard Raspail, 84000 Avignon. Aux Espaces Mistral.

à 20h. Relâche le lundi. Tél. : 04 84 51 20 10. Durée : 1h15

x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes