La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -214-Automne en Normandie

Sonder les corps et les identités

Sonder les corps et les identités - Critique sortie Danse
DR Lili Handel, solo captivant de Ivo Dimchev.

Le Havre / Rouen / Haute Normandie
Focus danse, cirque et performances

Venues de divers horizons esthétiques et géographiques – France, Afrique du Sud, Allemagne, Japon, Israël, Bulgarie, Hongrie et Australie -, les compagnies proposent des œuvres hybrides qui déboulonnent les carcans, réinventent la forme et ouvrent l’imaginaire. 

Au programme, de nombreuses premières françaises et créations, par des compagnies encore inconnues ou d’autres familières de la scène hexagonale. Les quelque quinze œuvres proposées dans les champs de la danse, du cirque ou de la performance sont toutes portées par un geste artistique fort. Un geste qui souvent touche au plus profond de l’être, et donne une forme scénique à des questionnements essentiels. Un geste qui s’inscrit aussi dans le plaisir de faire, et se teinte parfois d’humour. L’art ici invente, se régénère et explore des territoires inédits. Une confrontation féconde se noue entre les apparences et les masques, entre les images et leurs significations. Ces œuvres remettent en cause les attendus, et plusieurs interrogent directement les frontières entre masculin et féminin, tel P. P. P. – Position Parallèle au Plancher. – de Phia Ménard. Ex-jongleur devenue artiste performeuse, Phia Ménard met en forme un théâtre visuel troublant et puissant, un théâtre qui, au-delà du spectaculaire, interroge l’identité profonde de l’être et les combats humains pour tenter d’exister. Elle fut une femme dans un corps d’homme et questionne sur scène l’expérience de la métamorphose. Dans P. P. P., l’artiste affronte un univers de glace, élément en constante transformation.

Fortement troublant

Autre solo fortement troublant, applaudi sur de grandes scènes internationales, celui d’Ivo Dimchev, Lili Handel, sous-titré Blood, poetry and music from the white whore’s boudoir, qui à travers l’histoire d’une ancienne diva à la beauté fanée met en scène un être androgyne, fantomatique et nu luttant vainement pour retrouver une image fantasmée de soi. Swan Lake de Dada Masilo revisite Le Lac des Cygnes et écorne l’homophobie à travers l’affrontement entre le cygne blanc, symbole de pureté, et le cygne noir, mâle irrésistible qui fascine le jeune prince.  Parmi les découvertes, City par le collectif BLOOM ! déconstruit les clichés et les préjugés ; les acrobates de la compagnie Circa dirigée par Yaron Lifschitz et les musiciens du Quatuor Debussy interprétant Chostakovitch entrelacent leurs porté(e)s ;  Sharon Eyal et Gai Behar inventent House, spectacle sexy et transgressif ; Raimund Hoghe rend hommage à Judy Garland ; Gisèle Vienne crée The Pyre ; Herman Diephuis s’inspire de standards du jazz et de la pop, Steven Cohen se risque dans un monument juif du Moyen Age (voir notre entretien) Sans oublier le Cabaret New Burlesque de Pierrick Sorin, Continu de Sasha Waltz,  Tragédie d’Olivier Dubois, Sous l’ombrelle de François Chaignaud et Jérôme Marin, le duo siamois de Jared Gradinger et Angela Schubot, et l’incroyable cabaret Crazy Camel par la compagnie Dairakudakan, révélant la face cachée burlesque du buto avec ses corps nimbés de poudre d’or… Des œuvres inclassables, formidablement inventives.

Agnès Santi

 

 

Automne en Normandie, guichet du festival, 3 rue Adolphe Chéruel, 76000 Rouen.

Tél : 02 32 10 87 07.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse