La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -214-Automne en Normandie

Nora ou une maison de poupée

Nora ou une maison de poupée - Critique sortie Théâtre Le Havre Le Volcan maritime
© Thomas Aurin

Le Volcan maritime, Le Havre / de Ibsen / mes Herbert Fritsch

Publié le 21 octobre 2013 - N° 214

Le metteur en scène allemand Herbert Fritsch voit le chef-d’œuvre d’Ibsen comme un huis clos cauchemardesque où se libèrent les pulsions refoulées derrière le paravent des convenances.

« Notre foyer n’a pas été autre chose qu’une salle de jeux. J’ai été ta poupée, comme j’ai été la poupée de papa. Et les enfants à leur tour ont été mes poupées. Je trouvais ça plaisant quand tu jouais avec moi, tout comme vous trouviez ça plaisant quand je jouais avec vous. C’était ça notre mariage. », balance Nora, déchirant en une coupante réplique le voile d’illusion qui couvrait huit ans de vie maritale. Elle, l’épouse joliment frivole, docile alouette taillée à l’exacte mesure du modèle dominant de la femme choyée, brise la cage dorée où elle gazouillait hier si gentiment. Elle était pourtant fière d’avoir sauvé son mari, épuisé par le travail, en lui offrant le seul remède à son mal : une longue villégiature au soleil. Fière de rembourser scrupuleusement la dette qu’elle avait secrètement contractée en falsifiant la signature de son père pour financer ce voyage, sacrifiant ses heures de loisirs à rédiger des traductions. Fière de son acte d’indépendance et du devoir accompli, sans deviner que son mensonge ferrait le piège qui allait la perdre.

Esthétique expressionniste

La marionnette casse donc les fils qui la tiennent et voilà que se découd le costume des apparences, que les pulsions sexuelles putréfiées sous le fard des convenances font craquer toutes les coutures et tapagent au seuil du conscient. Le metteur en scène Herbert Fritsch fouille derrière les cloisons de la pièce d’Ibsen pour dévoiler le huis clos fantasmatique où grouillent les perversions refoulées de la bourgeoisie. Nora, ballerine montée sur pointes, tournoie dans ce cauchemar éveillé, masquant sous la fragilité d’un sourire de porcelaine le fer d’une volonté inflexible. Comédien, metteur en scène, photographe et réalisateur de courts métrages, l’artiste allemand imprime une esthétique expressionniste qui libère les fantasmes bien ceinturés entre les mots.

 

Gwénola David

A propos de l'événement

Nora ou une maison de poupée
du Lundi 25 novembre 2013 au Mardi 26 novembre 2013
Le Volcan maritime
Avenue Lucien Corbeaux, 76600 Le Havre
Le Volcan maritime au Havre. Les 25 et 26 novembre à 20h.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre