La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -233-Théâtre National de Chaillot ~ Saison 2015/2016

Joie et rebellion

Joie et rebellion - Critique sortie Danse Paris Théâtre national de Chaillot
Coup fatal © Chris Van der Burght

Danse, musique , théâtre / Créations collectives / Entretien avec Alain Platel

Publié le 25 mai 2015 - N° 233

Les ballets C de la B présentent Coup Fatal (2014) et En avant, marche ! (2015), qui mettent à l’honneur la création collective. 

Vous signez En avant, marche ! avec le metteur en scène Frank Van Laecke et le compositeur Steven Prengels. Le collectif est une façon de travailler, mais c’est aussi le thème de la création, inspirée des associations musicales…

Alain Platel : J’ai collaboré avec Frank Van Laecke et Steven Prengels pour Gardenia (2010) et nous souhaitions retravailler ensemble. Le point de départ a été un livre de photographies de fanfares, par Stephan Vanfleteren : ces groupes qui s’accordent pour marcher ensemble, en rythme, rejoignent mon obsession de la tension entre l’individu et le groupe. Dans chaque lieu de représentation, nous allons travailler avec une harmonie ou une fanfare locale, partageant le plateau avec les acteurs. Les fanfares sont des groupes d’amateurs passionnés, et j’ai été très touché par la réaction des spectateurs qui m’ont dit qu’à travers ces musiciens, ils se reconnaissaient eux-mêmes sur le plateau.

« Mon obsession de la tension entre l’individu et le groupe. »

Quant à Coup Fatal, il est le fruit d’une collaboration à l’échelle intercontinentale…

A. P. : En 2008, Fabrizio Cassol avait invité Serge Kakuji, contre-ténor congolais, à participer à pitié !, des ballets C de la B, dont je créais la mise en scène. Puis Serge, à Kinshasa, a commencé à travailler avec Rodriguez Vangama, qui a réuni autour de lui treize musiciens ; Fabrizio Cassol est allé les rejoindre pour travailler un répertoire baroque, que les musiciens fusionnent avec des musiques congolaises traditionnelles et populaires, du rock, du jazz… En découvrant ce travail en 2013, j’ai reçu le « coup fatal » dont la pièce porte le nom ! J’ai mis en scène ce projet musical, à partir d’images précises : les chaises en plastique bleu que je voyais partout au Congo – et qui viennent de Chine, c’est-à-dire le nouveau colonisateur du pays. J’ai aussi rencontré le plasticien Freddy Tsimba, qui travaille avec des douilles de munitions, dans les zones de guerre : je lui ai demandé de réaliser avec ces douilles un rideau doré, qui forme le décor. J’ai également proposé aux musiciens de travailler une gestuelle inspirée de la Sape (Société des Ambianceurs et Personnes Elégantes, dont Kinshasa est la patrie). En laissant libre cours au côté subversif de la joie qu’ils dégagent, et qui pour moi est, fondamentalement, une forme de rébellion.

 

 

Propos recueillis par Marie Chavanieux

A propos de l'événement

Joie et rebellion
du Mercredi 2 décembre 2015 au Samedi 12 décembre 2015
Théâtre national de Chaillot
1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre, 75016 Paris, France

Coup Fatal du 2 au 5 décembre 2015. En avant, marche ! du 9 au 12 décembre 2015. L’Artiste et son monde : Une journée avec Alain Platel le 12 décembre 2015.


Tél. : 01 53 65 30 00. www.theatre-chaillot.fr


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse