La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -161-tours-cdr

Claire Théodoly

Claire Théodoly - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 octobre 2008

Le jeu de l’orgueil

Nouvelle venue dans le Jeune Théâtre de Région Centre, Claire Théodoly interprète Silvia.

Quelle femme et quelle amoureuse est Silvia selon vous ?
 
Silvia c’est (le jeu de) l’orgueil. C’est du moins son trait de caractère qui me semble le plus intéressant. Elle en tire son aplomb et sa prestance qui la rendent encore plus belle, inaccessible et donc désirable. Mais c’est un pouvoir de séduction dangereux s’il se joue avec un partenaire aussi orgueilleux qu’elle. Un autre que Dorante aurait pu ne pas supporter et partir. Le pire c’est qu’elle n’aurait pas plié : trop joueuse et trop jeune pour ça ! J’y vois poindre l’enfant roi d’aujourd’hui.
 
Comment avez-vous abordé cette implacable et vertigineuse partie de cache-cache  ?
 
Comme un jeu dans lequel se jeter sans filet puisque c’est l’essence de la pièce. Et sans tricher. Se déguiser ici n’est pas mentir, c’est jouer, et les émotions sont d’autant plus fortes qu’on doit les cacher. Tout est chamboulé et à vif, le corps, l’âme et l’esprit : c’est une torture délicieuse pour une comédienne. Le langage est le moteur évident du jeu de l’acteur. Il est aussi la sève de l’amour et de l’humour, il coule de la bouche des amoureux « comme du vin délicieux », chacun s’en régale et c’est lui qui séduit.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre