La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Festival baroque de Pontoise

Festival baroque de Pontoise - Critique sortie Classique / Opéra Pontoise
Louis-Noël Bestion de Camboulas et Les Surprises, en résidence au Festival baroque de Pontoise. © Ludo Leleu

FESTIVAL / BAROQUE / VAL D’OISE

Publié le 4 août 2018 - N° 268

Conçue avec le concours de Louis-Noël Bestion de Camboulas, en résidence avec son ensemble Les Surprises, cette 33e édition se veut un éloge de la folie baroque.

L’art du baroque, c’est d’abord la peinture des passions. Aux visages du Caravage la musique répond par une mise en avant des affects, tant dans la musique instrumentale que dans les ouvrages lyriques. On ne s’étonne pas dès lors que le thème de la folie, propice par essence aux débordements virtuoses et aux expériences d’écriture en marge des conventions, devienne une figure récurrente. Nous sommes dans le vif du sujet avec le récital de la jeune soprano Eugénie Lefebvre (le 30 septembre à Ennery) qui donne vie aux héroïnes des tragédies lyriques de Charpentier, Lully ou Rameau. Outre-Manche, la folie inspire des compositeurs comme John Blow, Dowland ou Purcell – un répertoire que parcourt Chantal Santon-Jeffery accompagnée au clavecin par Violaine Cochard (Écouen, 5 octobre). Mais la folie gagne aussi bien le répertoire instrumental, sous les traits d’abord de la virtuosité (une maîtrise folle de l’instrument). L’Escadron volant de la Reine, tout jeune ensemble déjà reconnu par ses pairs, a ainsi conçu un hommage à Francesco Geminiani, surnommé « Il Furibondo » par ses contemporains (Pontoise, 22 septembre).

Le pouvoir des affects

Et la « folie », c’est aussi ce thème obligé, vif et virtuose, qui fit florès en Espagne, en Italie, en France et ailleurs et qu’illustrent l’ensemble Gli Incogniti d’Amandine Beyer (Pontoise, 20 octobre) et le claveciniste Olivier Baumont dans des œuvres de Couperin, d’Anglebert, Dandrieu, Rameau (Cergy, 23 septembre). Dans un autre registre, la folie douce anime, hors des sentiers battus, un hommage plein d’autodérision à l’art de Buster Keaton proposé par Le Poème harmonique de Vincent Dumestre (La Mécanique de la générale, Jouy-le-Moutier, 27 septembre), un autre à Brassens en habits de troubadour par Arnaud Marzorati et Les Lunaisiens (Vauréal, 4 octobre). Plus sage mais non moins aventureux, le claveciniste Jean-Luc Ho propose l’intégrale des Nations de François Couperin, né il y a 350 ans (Pontoise et Royaumont, 28 et 29 septembre) et Les Surprises les messes avec orgue du même Couperin avec Yves Rechsteiner au grand orgue de la cathédrale Saint-Maclou le 19 octobre. Auparavant (Pontoise, 12 octobre), toujours sous la direction de Louis-Noël Bestion de Camboulas, Les Surprises présenteront Issé, premier opéra de Destouches, encensé en son temps par Louis XIV lui-même.

 

Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

Festival baroque de Pontoise
du Samedi 22 septembre 2018 au Samedi 20 octobre 2018

Pontoise (95) et environs

Tél. : 01 34 35 18 71.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra