La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Festival Purcell

Festival Purcell - Critique sortie Classique / Opéra Paris Théâtre de l’Athénée - square de l’Opéra Louis-Jouvet
Le retour de Frédérique Chauvet à l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet où elle avait déjà dirigé King Arthur en 2014.

ATHENEE THEATRE LOUIS-JOUVET / OPERA

Publié le 4 août 2018 - N° 268

Pour l’ouverture de sa saison, l’Athénée ouvre sa scène à trois opéras de Henry Purcell. 

Cela ne sera pas mis sur le compte du Brexit : les ouvrages du plus brillant et inspiré des compositeurs baroques anglais sont rarement à l’affiche des scènes lyriques parisiennes. L’Athénée Théâtre Louis-Jouvet qui ne l’entend pas de cette oreille a créé la surprise en mettant successivement à l’affiche trois opéras du grand Henry : Dido & Æneas, King Arthur et Queen Mary. La première production est française, signée par l’Arcal, pionnière compagnie nationale de théâtre lyrique et musical fondée par Christian Gangneron en 1983. Avec la complicité de Catherine Kollen, son actuelle directrice, qui assume la direction artistique et la dramaturgie du projet, Benoît Bénichou signe la mise en scène, entouré de Johannes Pramsohler à la tête de l’Ensemble Diderot pour la direction musicale. « Porté par la construction que Purcell a voulu en miroir du monde terrestre et du monde des voix maléfiques, ce spectacle plongera au cœur des contradictions inhérentes à chaque être humain, dans cette œuvre dont la concision engendre une densité qui laisse ébloui, pleurant avec le chœur des anges la chute de Didon » confie Catherine Kollen. Avec les jeunes voix de Chantal Santon Jeffery, Yoann Dubruque, Daphné Touchais et Chloé de Backer mais aussi le jeune chœur de Paris. L’Athénée accueillera ensuite, début octobre, deux productions néerlandaises nées dans les studios de la compagnie ARMA BarokOpera, adepte de mises en scène décalées et ludiques, que dirige la flûtiste et chef d’orchestre Frédérique Chauvet.

Une inépuisable richesse musicale

Les semi opéras de Purcell, à l’image de King Arthur, sont l’un de ses terrains de jeux favoris, offrant un matériau d’une richesse musicale fascinante, défi interprétatif jamais épuisé (toujours sur instruments d’époque), et ouvrant sur le plan scénique de larges espaces d’exploration et d’imagination. « Pour mettre en scène King Arthur, le metteur en scène Sybrand van der Werf a choisi un style théâtral très prisé actuellement aux Pays-Bas et en Flandre, mais encore tout à fait original et méconnu en France : le jeu dit « transparent ». Dans ce style « épique néerlandais », l’acteur ou le chanteur interprète son personnage tout en restant visible lui-même en tant qu’individu. L’acteur-individu transparaît en quelque sorte au travers de son personnage, d’où le terme de jeu transparent. » explique Frédérique Chauvet. La même équipe présentera en conclusion de ce festival Purcell un spectacle inédit en France : Queen Mary, opéra imaginaire d’après Purcell en forme de « saga  historique, musicale et drolatique », véritable portrait du compositeur empruntant à plusieurs de ses ouvrages : « Le Purcell que nous donnons à entendre ici est un homme mûr, dont la carrière s’épanouit dans deux univers complémentaires. Il est le musicien de cour favori de la reine Mary d’Angleterre et de son époux Guillaume d’Orange, mais également la coqueluche du théâtre londonien ».  Avec quatre chanteurs sur scène – Marijje van Stralen, Elvire Beekhuizen, Oscar Verhaar, Mattijs Hoogendijk et Pieter Hendriks – et les dix musiciens de l’Ensemble BarokOpera Amsterdam.

 

Jean Lukas

A propos de l'événement

Festival Purcell
du Mardi 25 septembre 2018 au Samedi 13 octobre 2018
Théâtre de l’Athénée - square de l’Opéra Louis-Jouvet
7 rue Boudreau, 75009 Paris

Tél. : 01 53 05 19 19


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra