La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Gros Plan Théâtre-performance

Et puis j’ai demandé à Christian de jouer l’intro de Ziggy Stardust.

Et puis j’ai demandé à Christian de jouer l’intro de Ziggy Stardust. - Critique sortie Avignon / 2009

Publié le 10 juillet 2009

Théâtre-performance brouillant les repères, la dernière création de Renaud Cojo plonge avec bonheur le mythe récurrent de la grande communauté théâtrale dans la potion du glam rock seventies et de la société du spectacle.

Au coeur de ce télescopage générique et temporel, il y a Ziggy Stardust, personnage androgyne longiligne qu’incarnait David Bowie dans les années 70. Il entame une nouvelle vie sous les traits de Renaud Cojo. L’acteur – auteur – metteur en scène, qui avec Elephant People lançait Vincent Mc Doom dans un opera rock interrogeant la norme sociale et l’image, se prend ici pour l’avatar de Bowie. Les thématiques sont proches donc, mais renouvelées : cette cocasse schizophrénie teintée d’idôlatrie, qu’il ausculte parallèlement sur scène et en vidéo, le conduit aussi à questionner l’acte de création et sa résonance dans l’intime. Ziggy Stardust, le single éponyme est mythique. Et pour qui connaît la chanson, représentatif d’un album aux mélodies poignantes. Comme l’indique le titre du spectacle, à partir de ce moment-là, où Christian a joué l’intro du morceau, est né un projet qui se réalise sur scène en même temps qu’il y retrace sa genèse.

Foire et faux-semblant

En vidéo, Cojo a filmé cette année faite d’épisodes burlesques où il s’est pris pour Ziggy : son pélerinage à Londres, sa visite chez le psy, son intrusion sur la scène d’un concert d’Iggy Pop… Et sur le plateau, trois comédiens « amateurs » l’accompagnent. Pourquoi sont-ils tous ici réunis ? Renaud Cojo dit avoir voulu laisser le hasard des rencontres alimenter la création. Bousculant les référencements d’un monde du spectacle où prévaut la reconnaissance officielle, il place aussi le désir de faire au coeur de sa performance, et remet à l’ordre du jour l’utopie d’un théâtre de communauté.

Les trois sont parfaits : Eliott Stardust à la guitare sèche fait resurgir les frissons des chansons de Ziggy. Laurent Potreau lit du Jung avec une théâtralité décalée. Romain Finart, puissant dans son fauteuil roulant, incarne son propre rôle de stagiaire et celui de Cojo jeune, rêvant de devenir étoile. Sur scène ainsi, le théâtre ressemble bien plus à la vie. Il tient de la foire et du faux-semblant, n’arrête jamais son sens, et oscille sans cesse entre le grave et l’ironie.

Eric Demey

…Et puis j’ai demandé à Christian de jouer l’intro de Ziggy Stardust. A Glam Project/Renaud Cojo/Ouvre le chien. Du 8 au 28 juillet à 14h10. La Manufacture, 2 rue des Ecoles. Réservations au 04 90 85 12 71.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes