La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Gros Plan

Du bleu en hiver, avec Le Maxiphone, Supersonic, Vincent Courtois, Eve Risser, Un Poco Loco…

Du bleu en hiver, avec Le Maxiphone, Supersonic, Vincent Courtois, Eve Risser, Un Poco Loco… - Critique sortie Jazz / Musiques Tulle Salle Latreille
Supersonic, le groupe de Thomas de Pourquery, invité du Festival « Du bleu en hiver ».

CORREZE / FESTIVAL

Un festival de jazz de Brive à Tulle, des rives de la Corrèze à celles de la Vézère.

Du bleu bien sûr mais aussi et peut-être surtout du beau et du bon sont au programme de ce jeune et brillant festival, qui compte déjà treize éditions à son actif. Accueillie sous la bannière de L’Empreinte, la nouvelle scène nationale de Brive-Tulle, la programmation se déploie aussi hors-les-murs au fil de 28 concerts (dont la moitié sont gratuits), autour du goût assumé et revendiqué « de s’aventurer dans les genres musicaux les plus variés pour le plaisir de la découverte et de l’émotion ». Impossible de citer tous ses invités mais l’affiche du festival convoque à la fois des forces musicales locales reconnues (on pense au remuant collectif Le Maxiphone) et des artistes de premier plan qui font l’actualité au niveau national et international.

Casting de choc

A remarquer prioritairement au programme : le trio « Love of life » du violoncelliste Vincent Courtois inspiré par l’écrivain américain Jack London, le trio Un Poco Loco (avec Fidel Fourneyron au trombone) dans deux programmes et hommages (« Feelin’ Pretty » autour de Leonard Bernstein et « Ornithologie » pour saluer Charlie Parker), le saxophoniste Emile Parisien pour les dix ans de son quartet dans le répertoire du nouvel album « Double Screening », le rayonnant Supersonic Quintet de Thomas de Pourquery, le passionnant et jeune trio Three days of forest récemment distingué par Jazz Migration, le White Desert Orchestra de la pianiste et compositrice Eve Risser, l’une des plus singulières aventures de grande formation en Europe, ou encore le pianiste Roberto Negro qui dans « Celui qui porte des œufs ne se bagarre pas », s’empare des mots du romancier congolais Fiston Mwanza Mujila. Avant de finir sur le dancefloor, en concert de clôture, avec le Rai fiévreux du chanteur Sofiane Saidi associé aux musiciens de Mazalda, entre électronique et derbouka.

Jean-Luc Caradec

A propos de l'événement

Du bleu en hiver, avec Le Maxiphone, Supersonic, Vincent Courtois, Eve Risser, Un Poco Loco…
du Jeudi 24 janvier 2019 au Samedi 2 février 2019
Salle Latreille
Impasse Latreille, 19000 Tulle

Tél. 05 55 22 15 22.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques