La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

Beyond Flamenco

Beyond Flamenco - Critique sortie Danse
Crédit : Epicentre Films Légende : Beyond Flamenco de Carlos Saura.

Cinéma / Réal. Carlos Saura

Publié le 17 décembre 2016 - N° 250

Avec Beyond Flamenco (Au-delà du Flamenco), Carlos Saura nous entraîne dans un nouveau voyage qui rend compte de la force et la modernité de la Jota, source incontournable du flamenco.

Après Flamenco, Flamenco et Argentina, Carlos Saura propose un nouveau voyage musical sur la Jota, la danse traditionnelle et la musique populaire de sa terre natale : l’Aragón. Le célèbre cinéaste espagnol explore avec brio toutes les dimensions artistiques de la Jota et en saisit toute la vivacité et la puissance d’attraction, avec la participation de danseurs et de musiciens mondialement connus. On peut dire que Carlos Saura travaille un nouveau genre : le cinéma musical « puro ». Ce sont des films sans scénario, sans histoire, dans lesquels se combinent différents éléments avec une recherche de continuité qui dépend de la variété des jeux, de la scénographie et de l’éclairage. Et c’est là où on s’éloigne du documentaire pour passer à un autre genre. Il s’agit d’établir une continuité narrative essentiellement par le choix (et l’organisation à l’intérieur de l’ensemble, des différents artistes qui participent au film) en fonction du rythme des danses et des chansons. Et le génie de Carlos Saura, sa connaissance musicale et chorégraphique font que ça fonctionne parfaitement.

Un art majeur de la culture espagnole

La Jota est une danse très ancienne, dont la légende dit qu’elle est née au XIIe siècle et serait due à un musicien troubadour arabe de Valence nommé Aben Jot et le mot Jota viendrait aussi de l’arabe Xotar (sauter). Plus sérieusement, les historiens la datent du XVIIIe siècle, voire au-delà. Elle vient d’Aragon et de Navarre. C’est une danse de couple, basée sur un rythme ternaire, tantôt lente et solennelle, tantôt très rapide, sautillante et virtuose, notamment dans son jeu de pieds très agreste. Elle se danse les bras levés, accompagnée de castagnettes, et s’agrémente de tours et de sauts. « Avant, on dansait la Jota pour faire la cour. Les hommes et les femmes ne pouvaient pas se toucher en public » indique le film. Au fil de toutes ces Jotas filmées par Saura, on fait un vrai tour d’histoire. On retrouve par exemple des pas très proches des racines de notre virtuosité classique (entrechats, tours secondes, etc.), de la danse traditionnelle assez cousine de notre danse basque, et même la base de ce qui a servi à élaborer les « espagnolades » si prisées aux XIXe et début du XXe siècles. Mais surtout, on retrouve la source du flamenco. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Sara Baras et Miguel Angel Berna, stars du flamenco actuel, participent à ce film. On y rencontre aussi les musiciens virtuoses que sont le violoniste Ara Malikian et le flutiste Carlos Núñez. Un véritable voyage musical et dansé…

Agnès Izrine

 

Epicentre Films. Durée : 1h27.

Sortie le 4 janvier 2017.

A propos de l'événement

Beyond Flamenco


Epicentre Films. Durée : 1h27.


Sortie le 4 janvier 2017.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse