Théâtre - Critique

Un Ennemi du peuple

Un Ennemi du peuple, dans une mise en scène de Sébastien Bournac. Crédit : François Passerini

Théâtre Scènes des 3 Ponts / de Henrik Ibsen / mes Sébastien Bournac

C’est au Théâtre Sorano de Toulouse, institution qu’il dirige depuis mai 2016, que Sébastien Bournac a créé Un Ennemi du peuple de Henrik Ibsen le 8 mars dernier. Une comédie passionnante, acérée, dont le metteur en scène éclaire toute la complexité.

Blouse blanche de médecin au corps, présence hautement physique et jeu inspiré : Alexandra Castellon se lance dans la pièce d’Henrik Ibsen avec une autorité surprenante. C’est elle qui interprète le docteur Stockmann, rôle principal d’Un Ennemi du peuple (l’adaptation de l’œuvre est ici réalisée par l’auteur belge Jean-Marie Piemme), personnage d’homme qu’elle s’approprie sans jamais que ne se pose la question du féminin ou du masculin. Car la performance de la comédienne, à l’instar de la mise en scène élaborée par Sébastien Bournac, s’attache à réinterroger la profondeur de cette fable sociale et politique, plutôt qu’à se contenter d’en restituer une image toute faite. Lorsqu’on demande au directeur du Théâtre Sorano de définir la ligne artistique qui l’a porté, il y a un peu moins de deux ans, à la tête de la scène toulousaine, il répond qu’il a défendu un projet centré sur le théâtre qu’il aime : un théâtre joyeux, populaire, inventé par (et pour) des imaginaires d’aujourd’hui. C’est bien ce qu’il ressort de sa très belle version d’Un Ennemi du peuple, qui tient à distance les attendus du réalisme contemporain pour imposer une théâtralité forte, entre inflexions de jeu organiques et univers à la limite de l’abstraction.

Alexandra Castellon : une surprenante docteur Stockmann

Les mésaventures du docteur Stockmann – qui se met à dos l’ensemble de ses concitoyens en dénonçant un scandale de salubrité publique menaçant la prospérité économique de la petite ville de province dans laquelle il vit – prennent corps au sein d’une scénographie au dépouillement radical. Transportant les personnages d’Ibsen au sein de cette boite à jouer obscure (quelques scènes se déroulent en bord de plateau, devant un rideau qui se ferme et s’ouvre à dessein), Sébastien Bournac ne se contente pas de renvoyer dos à dos santé et prospérité économique, vérité et manipulation. Il explore les champs beaucoup plus équivoques des comportements auxquels peuvent mener la colère, l’orgueil et l’aveuglement. Tout cela est d’une grande lucidité. Aux côtés d’Alexandra Castellon, Elodie Buisson, Anne Duverneuil, Régis Goudot, Jean-François Lapalus, Régis Lux et Ismaël Ruggiero complètent une distribution exemplaire. Le directeur du Théâtre Sorano signe la réussite d’un spectacle extrêmement personnel. Une comédie exigeante, aux accents noirs et farcesques, qui se nourrit de l’inventivité des acteurs pour mettre en mouvement notre regard, notre pensée, notre imaginaire.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Un Ennemi du peuple
du Jeudi 12 avril 2018 au Jeudi 12 avril 2018
Théâtre Scènes des 3 Ponts
rue du Général-Dejean, 11400 Castelnaudary

à 20h30.


Durée de la représentation : 2h05. Spectacle vu au Théâtre Sorano de Toulouse, le 14 mars 2018. Tél. : 04 68 94 60 85. www.ville-castelnaudary.fr/fr/culture-et-sorties/theatre-scenes-des-trois-ponts


 


Egalement du 6 au 8 juin 2018 au NEST – Centre dramatique national de Thionville (tournée pour la saison 2018/2019 en cours).


Mots-clefs :, ,

A lire aussi sur La Terrasse

Théâtre - Agenda

Club 27

Pour questionner notre époque et ses utopies, [...]

Club 27 : En savoir plus
Théâtre - Gros Plan

Festival Ring

A la Manufacture et dans d’autres lieux du [...]

Festival Ring : En savoir plus
Théâtre - Critique

Lilith

L’autrice et comédienne Laetitia Lambert [...]

Lilith : En savoir plus

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction