La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Philippe Quesne

Un centre d’art en terrain marécageux

Un centre d’art en terrain marécageux - Critique sortie Avignon / 2013 Vedène Salle de spectacle de Vedène
©Victor Tonelli photo : Philippe Quesne

Swamp Club / Salle de Vedène
Conception et mise en scène de Philippe Quesne / Vivarium Studio

Publié le 27 juin 2013 - N° 211

Philippe Quesne, figure marquante de l’ère Baudriller-Archambault, révélé au Festival avec L’Effet de Serge et La Mélancolie des dragons, vient fêter les dix ans du Vivarium Studio à Avignon. Un retour signé Swamp Club, du nom d’un centre d’art qui prospère en plein marécage…

« C’est cette question de la communauté des acteurs qui rentre sur scène et se retrouve face à celle des spectateurs qui guide notre travail. »

Qu’est-ce que ce Swamp Club ?

Philippe Quesne : Il s’agit d’un centre d’art posé dans un paysage marécageux, incertain, un lieu purgatoire et métaphysique qui figure l’entre-deux, et qui accueille des artistes du monde entier avec à sa tête un directeur de 70 ans, probable descendant de Robin des Bois. C’est une grande maison scandinave, avec une butte qui permet de prendre de la hauteur et une piscine où plonger. Le centre est prospère grâce au travail d’une taupe géante mais un jour l’existence de ce centre est menacée…

Il est rare que la fable de vos spectacles soit aussi définie…

P.Q. : C’est vrai que ce spectacle a germé cette fois-ci d’une manière différente. C’est un spectacle symbole qui vient fêter les dix ans du Vivarium, et le projet a muri trois ans depuis Big Bang, la création précédente. Mais c’est encore une écriture de plateau menée à la fois dans le désir d’y faire se croiser les langues et d’y installer un quatuor musical qui changera dans chaque ville et interprètera à chaque fois des morceaux différents.

Retrouve-t-on la tonalité des précédentes créations ?

P.Q. : Certainement. On croise à nouveau certains personnages, ceux que Gaëtan et Isabelle, qui avaient tenu les rôles principaux de L’Effet de Serge et de La Mélancolie des Dragon, ont fait naître, et puis cette thématique des communautés qui essayent de se comprendre, de s’entendre, l’entrecroisement des langues et des langages, la rencontre de micro-mondes pleins de bienveillance. Comme toujours, c’est cette question de la communauté des acteurs qui rentre sur scène et se retrouve face à celle des spectateurs qui guide notre travail.

Pourquoi avoir choisi ce sujet ?

P.Q. : Pour plusieurs raisons. C’est le résultat de tous ces voyages effectués à travers le monde avec l’équipe, les situations, les gens que nous avons croisés. Mais si la fable est venue plus vite, c’est aussi parce qu’on vit aujourd’hui dans un monde encore plus flippant qu’il y a dix ans. Le regard sur la culture et ce qui s’y passe se fait plus direct dans ce spectacle. Le choix du marécage et les menaces qui pèsent sur ce centre d’art ne sont pas un hasard. La situation s’est durcie, les exigences de rentabilité se font plus fortes, et bien que la France ait le plus grand parc de lieux d’Europe, on y sent une certaine frilosité.  Même si, d’un autre côté, ce Swamp Club fait aussi écho à la FabricA qui s’ouvre lors du festival.

Propos recueillis par Eric Demey

A propos de l'événement

Swamp Club
du Mercredi 17 juillet 2013 au Mercredi 24 juillet 2013
Salle de spectacle de Vedène
avenue Pierre de Coubertin, Vedène
Festival d’Avignon. Salle de Vedène. Du 17 au 24 juillet à 16h, relâche le 20. Tél : 04 90 14 14 14. Durée estimée : 1h40.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes