La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Ahmed Madani

Illuminations(s)

Illuminations(s) - Critique sortie Avignon / 2013 Avignon Théâtre des Halles
Crédit Photo : François Louis Athénas Légende : L’auteur et metteur en scène Ahmed Madani.

Théâtre des Halles / texte et mes Ahmed Madani

Récit onirique et poétique, déclaration d’amour à la vie, au théâtre, à la truculence, au rire, au plaisir… Illumination(s), de l’auteur et metteur en scène Ahmed Madani, nous entraîne dans l’intimité de neuf jeunes hommes issus des zones sensibles de notre pays. 

A travers ce spectacle, quels aspects de notre histoire contemporaine souhaitez-vous interroger ?

Ahmed Madani : Je cherche à savoir si l’on peut trouver sa place dans une filiation qui ne parvient pas à s’inscrire dans l’Histoire et qui reste bloquée sur la guerre des mémoires. La question de l’insécurité, centrale depuis plusieurs années, renvoie en filigrane à celle de l’identité nationale. Comme si l’intégration à la nation présupposait qu’il faille nécessairement contribuer au maintien de son ordre. Comment intégrer une société qui vous met à la marge et vous considère d’emblée comme des agents du désordre ? Les débats sur le maintien de l’ordre agitaient déjà l’opinion quand la question algérienne s’est posée. Il est impossible de répondre à la question de l’intégration sans remonter aux sources de la désintégration de l’empire colonial.

Pourquoi avez-vous choisi de mettre en scène des jeunes hommes ayant grandi dans des cités, plutôt que des comédiens professionnels ?

A. M. : Illumination(s) est le premier volet d’une trilogie qui met en perspective la place de cette jeunesse avec l’histoire des cinquante dernières années. Trois volets se succéderont : les garçons, les filles, les filles et les garçons. Le choix de distribuer des jeunes issus de cités est inhérent à cette aventure artistique qui s’élabore sur le vif, à partir de la vie des protagonistes.

« Il est impossible de répondre à la question de l’intégration sans remonter aux sources de la désintégration de l’empire colonial. »

Vous souhaitez partir du réel pour créer du symbolique. Comment cette volonté a-t-elle nourri et orienté votre processus de création ?

A. M. : Si l’inspiration part du réel et de récits de vie, l’écriture use de la transposition métaphorique et de la mise en abîme. Dans ces Illumination(s), Lakhdar (un héros mythologique) est  démultiplié. C’est son histoire qui est racontée, par tous. Les morts parlent aux vivants, les dialogues mélangent les temporalités, les anges apparaissent, les jeunes jouent les vieux, les soldats, les flics. La mise en scène mélange mouvement et immobilité, dialogues entre chœur et coryphées, ruptures chorégraphiques, chants et musique live, adresse au public, projection vidéo, jeu de lumières…

Vous vous définissez comme un « auteur en scène ». Qu’entendez-vous par là ?

A. M. : Je place l’écriture au centre du processus de ma recherche. J’écris aussi bien avec les corps des interprètes qu’avec le clavier de mon ordinateur. Lorsque s’arrête le mot, commence le geste, le mouvement. Les silences, les ellipses, les enchaînements s’écrivent dans le vif de l’action. Une très longue scène sera réduite à quelques répliques, d’autres naissent d’improvisations, d’autres très écrites ne souffrent aucune modification. C’est ma façon de témoigner de mon temps et de la vitalité d’un théâtre de l’ici et maintenant.

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Illuminations(s)
du Samedi 6 juillet 2013 au Dimanche 28 juillet 2013
Théâtre des Halles
rue de Roi René, 84000 Avignon
Avignon Off. Théâtre des Halles, rue de Roi René. Du 6 au 28 juillet 2013 à 19h, relâche le 17 juillet. Tél. : 04 32 76 24 51. www.theatredeshalles.com
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes