La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

Tordre

Tordre - Critique sortie Danse Paris Théâtre de la Cité Internationale
Crédit : Patrick Imbert Légende : Des personnes d’exception s’expriment dans le dépouillement d’un duo signé Rachid Ouramdane.

Théâtre de la Cité Internationale
Chorégraphie Rachid Ouramdane

Publié le 21 octobre 2016 - N° 248

On avait laissé Rachid Ouramdane sur des pièces de groupe très travaillées, mais qui pouvaient laisser le spectateur en dehors du propos. Avec Tordre, il nous ramène à l’essentiel d’un duo : des gestes fondateurs et des personnalités d’exception.

En s’éloignant du témoignage, en s’éloignant d’un sujet et de la recherche documentée qui ont pu faire tout le sel de son travail, Rachid Ouramdane a démontré avec cette pièce qu’il pouvait exercer son écriture au seul motif de l’être humain. Bien sûr, la réussite de son projet tient pour bonne partie dans le choix des interprètes, puisqu’il s’agit d’une proposition cousue main sur les corps et les personnalités de Lora Juodkaite et Annie Hanauer. Mais son traitement de l’espace et du temps, tout comme la place et le rôle qu’il accorde à chacune, témoignent d’une maîtrise qui place le spectateur dans une attention soutenue du début à la fin, le laissant, lui aussi, à bout de souffle. Le chorégraphe se permet d’abord de le perdre, faisant d’abord croire à une sorte de pastiche de comédie musicale qui se rejoue sans cesse. Mais l’on découvre avec bonheur que le vrai sujet se tient tout simplement dans la singularité de ces corps. Plus encore, il s’agit de corporéités, puisqu’à travers leurs simples présences dansées se lisent leurs parcours, leurs histoires, leurs vies, avec une densité extraordinaire.

Dévoilement de soi

Lora cultive sous nos yeux son obsession – dirait-on ici son don ? – pour le tournoiement, qui la meut depuis sa plus tendre enfance. Petit à petit, ses spirales dévoilent son intérieur, sa mystique personnelle que rien ne saurait remettre en cause. Annie quant à elle danse avec la plus grande liberté et dans une grande fluidité de mouvement, à ceci près qu’un de ses bras est muni d’une prothèse. Rachid Ouramdane étire le temps pour mieux agir sur notre regard, intégrant ainsi chacune des spécificités gestuelles, dans une scénographie épurée qui ne cache rien, tout aussi lumineuse et structurée que les danseuses.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Tordre
du Jeudi 3 novembre 2016 au Jeudi 10 novembre 2016
Théâtre de la Cité Internationale
17 Boulevard Jourdan, 75014 Paris, France

à 20h30. Tél. : 01 43 13 50 50.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse