La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Entretien / Lucinda Childs

The Day, rencontre avec Lucinda Childs « déesse du violoncelle » Maya Beiser et à la danseuse étoile du New York City Ballet Wendy Whelan

The Day, rencontre avec Lucinda Childs « déesse du violoncelle » Maya Beiser et à la danseuse étoile du New York City Ballet Wendy Whelan - Critique sortie Danse Paris Théâtre de la Ville - Espace Pierre Cardin
Crédit : Nils Schlebusch Maya Beyer et Wendy Whelan dans The Day chorégraphié par Lucinda Childs.

Théâtre de la Ville / Espace Pierre Cardin / Chor. Lucinda Childs

Publié le 18 décembre 2019 - N° 283

Lucinda Childs est au cœur d’un projet qui l’unit à la « déesse du violoncelle » Maya Beiser et à la danseuse étoile du New York City Ballet Wendy Whelan, sur une composition de David Lang en hommage aux victimes du 11 septembre, intitulée The Day.

Quand Maya Beiser vous a-t-elle contactée pour participer à ce projet ?

Lucinda Childs : Elle m’a contactée il y a deux ans, car avant de nous lancer dans ce projet, nous avons beaucoup parlé. Maya était déjà très investie, et avait déjà engagé Wendy Whelan, une merveilleuse danseuse étoile du New York City Ballet, que j’admire énormément. Elle avait déjà travaillé sur les partitions de David Lang. J’ai donc écouté ces musiques et les ai trouvées très intéressantes. Et Maya elle-même est une très belle et fabuleuse musicienne sur scène. Une partie de mon travail de chorégraphe a été de voir comment ces deux artistes pouvaient occuper l’espace du plateau, le partager, et échanger leurs positions selon les deux parties distinctes de la pièce.

Comment avez-vous travaillé ce rapport entre la musicienne et la danseuse, car en voyant des extraits de la pièce on remarque une tension très forte entre les deux ?

L.C. : La musique est en deux parties. World to Come, la deuxième partie, est très abstraite, alors que The Day, la première partie, qui rassemble des phrases issues d’internet qui interviennent toutes les six minutes et racontent le souvenir le plus marquant d’un grand nombre de personnes, est très affective. Nous avons travaillé ensemble lors de chaque répétition et avons trouvé un mode de coexistence entre les deux artistes. Bien qu’il n’y ait aucun contact physique entre elles, ces deux interprètes sont très connectées. Elles ont une présence très forte, au sens émotionnel du terme, elles sont d’une grande sensibilité l’une envers l’autre.

« Les deux interprètes Maya Beiser et Wendy Whelan sont d’une grande sensibilité l’une envers l’autre. »

En quoi ce thème autour du 11 septembre vous a-t-il particulièrement touché ?

L.C. : Je pense que tout le monde, y compris en France, a un souvenir de ce jour-là. Dans la pièce, c’est une réflexion diffuse, construite surtout par le compositeur David Lang qui a reçu une commande autour de cet événement. Il se sentait investi d’un devoir pour que ces gens qu’il ne connaissait pas ne tombent pas dans l’oubli. C’est pourquoi il a eu cette idée de phrases postées sur internet ou les réseaux sociaux, comme une litanie de souvenirs uniques appartenant à des inconnus.

Il y a beaucoup de femmes dans cette production, la musicienne, la scénographe, la danseuse, vous en tant que chorégraphe, la créatrice lumière, la costumière, la vidéaste…

L.C. : Oui. Et ça a été un réel atout. C’était important pour la collaboration, pour le travail, pour se comprendre les unes les autres, c’était fluide, très confortable pour trouver des solutions. En fait, c’était bien !

 

Propos recueillis par Agnès Izrine

A propos de l'événement

The Day, rencontre avec Lucinda Childs « déesse du violoncelle » Maya Beiser et à la danseuse étoile du New York City Ballet Wendy Whelan
du Vendredi 24 janvier 2020 au Jeudi 6 février 2020
Théâtre de la Ville - Espace Pierre Cardin
1, avenue Gabriel, 75008 Paris

Tous les jours à 20h00, sauf dim. 26 à 15h00. Relâche lundis. Tél. : 01 42 74 22 77. Durée 1h00.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse