La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Retour à Argos

Retour à Argos - Critique sortie Théâtre Reims Comédie de Reims
Crédit photo : F. Iovino Légende photo : Astrid Bayiha, Ludmilla Dabo et Laetitia Lalle Bi Benie incarnent les exilées de Retour à Argos.

Comédie de Reims et Théâtre Dijon Bourgogne / d’après Les Exilées et Prométhée enchaîné, d’Eschyle, Io 467, de Violaine Schwartz, Hier, demain, de Nuruddin Farah / mes d’Irène Bonnaud

Publié le 30 mars 2013 - N° 208

Irène Bonnaud met en scène Eschyle, et fait résonner son actualité par l’ajout de textes contemporains. En ressuscitant les antiques alarmes, Retour à Argos interpelle l’abject aujourd’hui…

Violentés par le déracinement, rendus transparents par la crainte, souvent considérés comme des barbares, même quand c’est ceux-là qu’ils ont dû fuir, les exilés sont toujours indésirables aux yeux du monde. En choisissant de retraduire les Hiketides d’Eschyle non plus comme Suppliantes mais comme Exilées, Irène Bonnaud leur rend la dignité de leur droit. Elle tend aussi à la démocratie européenne le miroir de l’opprobre antique. Celui qui refuse son aide à qui en a besoin fâche Zeus, protecteur d’Ulysse et de tous les exilés. Il est marqué par une « honte qui monte jusqu’au ciel », dit Eschyle. Les comptables contemporains de l’exclusion oublient que nos semblables sont tous nos cousins, comme le sont les filles d’Io revenues s’échouer sur les rives que leur aïeule a bien connues. Il est bien des plages de la Méditerranée aujourd’hui qui pourraient servir de cadre à cette ancienne tragédie… Sur une plage de sable, un bunker en béton : le décor évoque d’abord la rudesse du Mont Caucase, où Prométhée reçoit Io, et lui révèle que ses descendantes à la peau noire reviendront un jour faire valoir leur droit d’asile à Argos. Après Prométhée enchaîné, le décor devient celui de la prière des Danaïdes aux Argiens, cherchant à échapper à leurs sanguinaires cousins égyptiens. On a perdu la troisième partie du cycle antique.

Malédiction toujours reconduite de la vache errante

La pièce se termine donc sur la protection offerte par le roi grec (remarquable Jean-Baptiste Malartre). Pour l’achever, et montrer que les questions débattues par la tragédie sont toujours d’actualité, Irène Bonnaud a confié à Violaine Schwartz le soin d’écrire la partie manquante. Io 467 est interprétée par Adeline Guillot, qui joue, au début du spectacle, le rôle de la génisse errante. Moins convaincante que dans son dialogue avec Prométhée (impressionnant Jean-Christophe Folly), la jeune comédienne peine à porter ce dernier texte au niveau du froid scandale de la réalité qu’il dénonce. Trop dans le pathos, cette conclusion en forme de pamphlet fait regretter la sobre efficacité de la leçon d’humanité du texte grec. A cet égard, Boubacar Samb (qui incarne aussi Danaos, le père des jeunes exilées), est beaucoup plus poignant, dans sa dignité et sa retenue, quand il dit les extraits de Hier, demain, de Nuruddin Farah. Ce léger désaccord entre les partitions, ainsi qu’un manque de rythme, dû à la distribution des répliques du chœur entre les trois comédiennes, ont tendance à alourdir le spectacle. Mais celui-ci n’en demeure pas moins salutaire, par la vigoureuse indignation dont il est porteur : puisse-t-il rappeler ses devoirs à une humanité devenue sourde aux injonctions des dieux.

Catherine Robert

A propos de l'événement

Retour à Argos
du Mercredi 3 avril 2013 au Vendredi 5 avril 2013
Comédie de Reims
3, chaussée Bocquaine, 51100 Reims.
Du 3 au 5 avril 2013. Le 3 et le 4 à 19h30 ; le 5 à 20h30. Tél. : 03 26 48 49 00. Théâtre Dijon Bourgogne – Centre Dramatique National, Parvis Saint-Jean, rue Danton, 21000 Dijon. Du 9 au 13 avril. En semaine à 20h ; le samedi à 17h. Tél. : 03 80 30 12 12. Théâtre Liberté, 9 Place de la Liberté, 83000 Toulon. Les 24 et 25 mai à 20h30. Tél. : 04 98 00 56 76. Spectacle vu au Théâtre du Nord. Texte publié aux Solitaires intempestifs. Durée : 2h10.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre