La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Propos recueillis

Philippe Adrien

Philippe Adrien - Critique sortie Théâtre
Crédit : DR Légende : Philippe Adrien, directeur du Théâtre de la Tempête.

Publié le 10 juin 2012 - N° 199

Se laisser déborder par les élans du théâtre

Pour la deuxième année consécutive, le Théâtre de la Tempête achève sa saison avec le festival Théâtre à Vif. Un temps de programmation sans thème, sans ligne, sans objectif : comme le surgissement d’une poussée de sève et de vie.

« Bien que le Théâtre de la Tempête présente plus de 300 représentations par saison, j’ai souvent vu le mois de juin arriver avec l’étrange impression que le désir de théâtre n’était pas totalement comblé, qu’il manquait encore quelque chose à la programmation. Quelque chose de moins conventionnel, de plus atypique, quelque chose qui corresponde à une inspiration plus immédiate, plus instinctive, moins normative que les spectacles que l’on présente tout au long de l’année. C’est la raison pour laquelle j’ai initié, en juin 2011, la première édition du festival Théâtre à vif. L’idée était vraiment d’aller sur les bords, de visiter les marges, d’investir les espaces que la production théâtrale habituelle, avec ses contraintes et ses impératifs, ne nous permet pas d’investir.

 Un bouquet final qui visite les marges

 Pour la deuxième année consécutive, Théâtre à vif sera de nouveau un festival voué au pur et simple plaisir de la scène : au plaisir de la danse, de la musique, des chansons… Le principe est vraiment de se laisser aller aux associations d’idées, de se laisser percuter par des envies auxquelles on ne donne habituellement pas suite. Je me refuse à cadrer cette manifestation dans une quelconque thématique. Du 6 au 24 juin, les spectateurs du Théâtre de la Tempête pourront ainsi découvrir des propositions aussi différentes qu’un spectacle de Marie Braun joué sous le préau du théâtre, que des créations du festival June Events organisé par Carolyn Carlson, qu’un spectacle chanté par Nathalie Joly autour de la vie d’Yvette Guilbert, chanteuse de café-concert, qu’une projection théâtrale de l’affaire Strauss-Kahn que j’ai écrite avec Jean-Louis Bauer… Toutes sortes d’univers qui feront de Théâtre à vif un rendez-vous de la liberté et du surgissement. »    

 

Propos recueillis par Manuel Piolat Soleymat


Du 6 au 24 juin 2012. Théâtre de la Tempête, Cartoucherie, route du Champ-de-Manœuvre, 75012 Paris. Programme complet sur www.la-tempete.fr. Tél : 01 43 28 36 36.

A propos de l'événement

Festival Théâtre à Vif / Théâtre de la Tempête


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre