La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Propos recueillis

Pauvre fou !

Pauvre fou ! - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Soleil
Légende : Chantal Morel CR

Théâtre du Soleil / d’après Cervantés / mes Chantal Morel

Publié le 2 juin 2013 - N° 210

Chantal Morel était partie sur Godot et se retrouve avec Don Quichotte. Pauvre fou ! est le résultat d’une aventure très singulière menée avec les habitants du quartier de la Villeneuve à Grenoble, ville où fut prononcé un fameux discours du précédent Président…

« Le traitement médiatique des “événements“ (ndlr un braquage qui a mal tourné, suivi d’émeutes impliquant une trentaine de personnes, suivies d’une vaste intervention policière) et le discours de Nicolas Sarkozy qui s’en est suivi (ndlr discours sur la sécurité et l’immigration le 30 juillet 2010) m’ont laissée impuissante devant ma télé, avec le sentiment qu’il n’y avait plus d’humains derrière les images. Un homme commet un délit et les douze mille habitants d’un quartier disparaissent, c’est d’une grande violence. Par ailleurs, j’ai l’impression que ce qu’on appelle la culture a des outils dont on ne sait plus très bien à quoi ils servent, et qu’elle participe toujours plus du dispositif spectaculaire, bien davantage que de l’expérience humaine. J’ai donc voulu m’éloigner de cet apparat culturel pour parler, écouter et retrouver de l’humilité. Au début, l’idée était juste de travailler dans le quartier de la Villeneuve, et nous  voulions monter En attendant Godot. Mais très vite, à parler avec les gens, à prendre la mesure de l’hospitalité, Godot me semblait anorexique par rapport à ce lieu débordant. Des gens du quartier nous ont exprimé leur désir de faire du théâtre et avec ce Don Quichotte qui ne cesse de croiser le monde, des taverniers, des prostituées, des marchands, on s’est dit qu’il y aurait de la place pour tout le monde.

Sur fond de rapport de force

Notre adaptation est axée autour de l’aventure de Sancho Panza, au début manutentionnaire qui déplace des sacs de riz, et qui, à force d’éprouver les visions de son maître, découvre la capacité d’imaginer le monde autrement, et finit par prendre la parole pour rendre la justice. Sur ce chemin initiatique, Sancho et Don Quichotte trottinent et parlent. Dans une sorte de maïeutique, ils posent de vrais cas de conscience dans un mouvement éminemment politique puisqu’il s’agit d’essayer d’accorder ses convictions à la réalité. Le tout sur fond de rapport de force puisqu’ils refusent aux possédants le pouvoir de construire le réel du seul fait qu’ils seraient possédants. Sur scène, je laisse les acteurs me raconter ce qu’on est en train de faire. Avec les comédiens et moi, nous avons travaillé avec les habitants, sur un pied d’égalité, partageant autour de ce sentiment de désastre que la société française entretient, et qui est faux, et ne sert que ceux qui le portent. »

Propos recueillis par Eric Demey

A propos de l'événement

Pauvre fou !
du Mercredi 19 juin 2013 au Dimanche 7 juillet 2013
Théâtre du Soleil
route du champ de manœuvre, 75012 Paris
Du 19 juin au 7 juillet, du mercredi au vendredi à 20h, le samedi à 15h et à 20h, le dimanche à 15h. Tél : 01 43 74 24 08.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre