La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien / Étienne Gaudillère

Pale Blue Dot – Une histoire de WikiLeaks

Pale Blue Dot – Une histoire de WikiLeaks - Critique sortie Avignon / 2018 Avignon Festival d'Avignon. Gymnase du lycée Mistral.
©Rebecca Diaz Étienne Gaudillère

Gymnase du lycée Mistral / Texte et mes Étienne Gaudillère

À la tête de sa Compagnie Y, Étienne Gaudillère défend un théâtre en prise avec l’actualité dans ce qu’elle a de plus complexe. Dans Pale Blue Dot, sa première création, il retrace l’affaire WikiLeaks sous la forme d’une saga très documentée.

En quoi l’affaire WikiLeaks vous est-elle apparue comme un matériau théâtral d’exception ?

Étienne Gaudillère : Déjà parce qu’il repose sur des personnalités humaines, avec leurs idéaux et leurs fêlures. Et qu’en peu de temps l’histoire du site internet WikiLeaks – qui commence comme une source d’espoir – va tourner au vinaigre lorsqu’il permet en 2010 de mettre à jour des dossiers américains top secrets. Dans cette affaire, on trouve un mélange invraisemblable d’éléments terribles et comiques. De choses publiques et intimes. Et ce mélange-là, c’est assez jouissif à porter sur un plateau.

Quelles sources principales ont nourri l’écriture, et de quelle manière vous les êtes-vous appropriées ?

E.G. : Les sources sont très nombreuses, et de natures diverses. Il y a par exemple les discours d’Hillary Clinton et les discussions internet du soldat Bradley Manning, la véritable source des fuites, que l’on a traduites et adaptées. Ces conversations-là sont un véritable fil rouge dans la pièce (on en a même fait une petite forme théâtrale à part). En me documentant, j’ai constaté que plusieurs protagonistes avaient des versions différentes d’un même moment de l’histoire. Il fallait donc choisir laquelle montrer, et comment. Pale Blue Dot est une pièce qui interroge la notion de vérité.

« Dans cette affaire, on trouve un mélange invraisemblable d’éléments terribles et comiques. »

En parallèle des événements politiques qui vous intéressent, vous présentez une chronologie culturelle. Pourquoi ?

E.G. : En voyant le documentaire Fashion de Loïc Prigent, qui retrace l’histoire de la mode de 1980 à 2010, j’ai trouvé fascinant de voir comment les mutations sociales (la cause environnementale, l’accélération de la mondialisation…) se répercutent sur les défilés de mode des années 1980 à 2000. J’ai voulu proposer cette réflexion dans mon spectacle. Je souhaite ainsi mettre en avant le bouleversement majeur de notre société qu’est Internet.

Comment cherchez-vous à représenter le passé proche que vous traitez ?

E.G. : À la fois de manière très réaliste – notamment par la scénographie des bureaux – et distanciée (il y a par exemple un monologue en alexandrins). Un élément intéressant de ce point de vue, ce sont les musiques. Toutes des années 2010, elles commencent à vieillir mais on continue de les écouter. Comme l’affaire WiliLeaks, déjà un peu dans le passé mais pourtant loin d’être terminée…

 

Propos recueillis par Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Pale Blue Dot – Une histoire de WikiLeaks
du Vendredi 20 juillet 2018 au Mardi 24 juillet 2018
Festival d'Avignon. Gymnase du lycée Mistral.
Rue d’Annabelle, 84000 Avignon, France

à 22h. Tel : 04 90 14 14 14. Durée : 2h20.


Mots-clefs :, ,

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction