La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Gros Plan

ONJ / Frame by Frame

ONJ / Frame by Frame - Critique sortie Jazz / Musiques Paris Maison de la Radio et de la Musique
Frédéric Maurin a réuni un casting de toutes les esthétiques pour former son ONJ. © Sylvain Gripoix

Paris / Jazz

Publié le 24 novembre 2022 - N° 305

Trois compositrices s’accordent pour une apnée au cœur du rock progressif des années 1970.

Frame by Frame, c’est le titre emprunté à King Crimson pour cette nouvelle création de l’ONJ. « Outre la référence au groupe le plus important du rock progressif, j’aime bien l’idée que les pièces que nous allons jouer soient perçues comme une succession de tableaux ou d’images musicales qui forment un tout », précise le guitariste Frédéric Maurin, qui préside aux destinées du grand orchestre depuis 2019. Pour ce projet, il a pu compter sur la présence de trois musiciennes qui ont signé avec lui les arrangements : la trompettiste Airelle Besson, la flûtiste Sylvaine Hélary et la contrebassiste Sarah Murcia. « Elles ont été totalement libres de choisir quels morceaux elles souhaitaient arranger. Ensuite en ce qui concerne le développement de la forme, les choix esthétiques, là aussi, liberté complète. L’objectif est toujours que chacun apporte ses envies et sa patte personnelle. » 

Relectures à la lettre ou dans l’esprit

Résultat : cette relecture convoque des thèmes de Pink Floyd à Genesis, d’Henry Cow à bien entendu King Crimson. « Parfois nous sommes très proches des morceaux d’origine, parfois nous nous en éloignons beaucoup », reprend Maurin, qui dirigea pendant treize ans Ping Machine, grand ensemble inclinant déjà vers ces influences. « Le rock progressif fait partie de mon monde musical depuis tout jeune. » D’où le désir de voir cette thématique projetée dans un contexte de grand orchestre, et de montrer, sans chercher à démontrer, la connexion naturelle avec le jazz. « Bon nombre de musiciens jouaient autant avec des groupes de jazz que des groupes de rock. Et par ailleurs, sur un plan plus analytique, la place importante de l’improvisation, la liberté dans la forme, tout converge quand même beaucoup à cette période : par exemple Miles, Weather Report ou Return to Forever se nourrissent de tout le rock d’alors et en retour Pink Floyd est influencé par les longs solos du jazz modal. King Crimson ou Henry Cow produisent des passages très free dans certains de leurs morceaux. »
 
Jacques Denis

A propos de l'événement

ONJ / Frame by Frame
du samedi 10 décembre 2022 au samedi 10 décembre 2022
Maison de la Radio et de la Musique
116, avenue du Président Kennedy, 75016 Paris

à 19h30. https://www.maisondelaradioetdelamusique.fr/


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques