La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse

Nightshade

Nightshade - Critique sortie Danse
L’art du strip-tease vu par Caterina Sagna

Publié le 10 septembre 2007

Quand le strip-tease s’invite au sein de la culture…

Alain Platel, Vera Mantero, Wim Vandekeybus, Eric De Volder, Caterina Sagna, Johanne Saunier, Claudia Triozzi… l’affiche effeuille déjà quelques-uns des plus beaux atours de la danse contemporaine. Et l’effeuillage mène au vif du sujet de Nightshade : ces sept chorégraphes ont conçu un solo pour des stripteaseurs (euses) professionnel(le)s. « Inciter des artistes à faire quelque chose qui n’est pas vraiment dans leurs cordes est une expérience très intéressante, car capable de faire jaillir de nouvelles formes artistiques et des interprétations insoupçonnées. » explique Dirk Pauwels, du collectif belge Victoria, qui a imaginé ce projet hors normes. Entre charme et révolte, dévoilement et dissimulation, humour et provocation, que se joue dans le regard sur ces corps dénudés ? Qu’en est-il de l’érotisme dans la danse contemporaine ? L’art de l’effeuillage peut-il se faire art ? Le nu commercial peut-il se muer en nu artistique ? Réponses en sept solos, comme autant de variations sur un même thème.

Gw. D.


Nightshade, conception de Dirk Pauwels / Victoria, du 18 septembre au 13 octobre 2007, à 20h30, relâche dimanche et lundi, à la Grande Halle de la Villette, 75019 Paris. Rens. 01 40 03 75 75 et www.villette.com.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse