La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Propos recueillis

Mathieu Touzé reprend On n’est pas là pour disparaître d’après Olivia Rosenthal

Mathieu Touzé reprend On n’est pas là pour disparaître d’après Olivia Rosenthal - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre 14
Yuming Hey dans On n’est pas là pour disparaître © Christophe Raynaud de Lage

Théâtre 14 / D’après un texte d’Olivia Rosenthal / Mise en scène Mathieu Touzé

Publié le 17 décembre 2022 - N° 306

Mathieu Touzé, co-directeur du Théâtre 14, reprend son spectacle conçu d’après le roman de l’autrice Olivia Rosenthal. Issue d’un long travail sur les textes de cette dernière, la pièce donne voix et visage à la maladie d’Alzheimer, à travers le récit du meurtre d’une femme tuée par son mari malade, Monsieur T.

« Le travail d’Olivia Rosenthal est très documenté. Elle a suivi des malades, des familles de malades, et a interrogé sa propre relation à la maladie. Son texte convoque plusieurs voix : celle du malade, celle de la femme qui a été tuée et qui s’occupe de son mari, celle de sa fille, sa voix en tant qu’autrice, et une voix supérieure qui s’adresse au lecteur. Il y a aussi la voix du narrateur qui nous explique la maladie et comment le docteur Alzheimer l’a découverte. Cela permet d‘interroger l’histoire de la mémoire, la transmission, et de faire des parallèles poétiques avec le fait qu’on n’oublie ou pas ses proches quand on est malade d’Alzheimer.

À l’endroit du poème et du documentaire

Le spectacle est un vaste poème issu de ce travail documentaire. Un même acteur est traversé par toutes les voix. Il ne bouge pas, mais est percuté par un tas de médiums que sont la musique en live de Rebecca Meyer, des dialogues enregistrés, la voix de Marina Hands qui vient questionner le public, les lumières de Renaud Lagier et la vidéo de Justine Emard. Comme lui, le malade d’Alzheimer est sans arrêt trimballé, et perd les connexions à la réalité qui permettent de vivre le monde. C’est cette position du malade qu’Olivia a voulu transmettre, et on l’a mise en avant dans l’adaptation. Un des fils du spectacle est de mettre le spectateur face à lui-même et à la maladie. Surtout, le texte a un effet cathartique très fort pour tous les gens qui ont vécu, qui vivent ou ont peur de vivre ce type de situation, que ce soit à l’endroit du malade, ou à l’endroit de l’accompagnant. »
 

Propos recueillis par Louise Chevillard

A propos de l'événement

On n’est pas là pour disparaître
du mardi 24 janvier 2023 au samedi 18 février 2023
Théâtre 14
20 avenue Marc Sangnier, 75014 Paris

Les mardis, mercredis et vendredi à 20h. Les jeudis à 19h. Les samedis à 16h. Tél : 01 45 45 49 77. Durée : 1h15.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre