La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Ève Bonfanti et Yves Hunstad

L’imaginaire et la science au théâtre

L’imaginaire et la science au théâtre - Critique sortie Avignon / 2012

Publié le 10 juillet 2012 - N° 200

Après leur trilogie sur le théâtre (La Tragédie Comique, Du vent, des fantômes et Au bord de l’eau), Ève Bonfanti et Yves Hunstad se lancent dans une épopée dont les territoires sont le temps et le cerveau.

« Nous avons approfondi notre réflexion sur les états de conscience altérés. »
 
Quel est ce nouveau projet que vous entamez ?
Ève Bonfanti : Le cerveau est un grand théâtre, avec des salles de répétitions, des fantômes, du public et des gens qu’on ne connaît pas, qui vont et viennent, des pièces vides, des traversées dans le passé et des rêves de futur. Ce nouveau projet est encore un périple dans le théâtre, si ce n’est que Voyage s’ouvre à une équipe, un petit comité de deux auteurs et acteurs qui écrivent, qui jouent et mettent en scène leurs propres spectacles. Ainsi, un régisseur acteur, un technicien, une éclairagiste, un assistant, une directrice d’acteurs partageront la création. Nous partons pour un voyage de plusieurs années. On se lie avec des gens et des mots, comme on part en mer, sans projet de retour.
Yves Hunstad : Notre écriture fait apparaître les points de vue des différents protagonistes avec qui nous composons le théâtre. Et à la réalité, se mêle l’imaginaire des acteurs, des personnages, des auteurs, du public. Tous ces éléments composent un kaléidoscope d’émotions avec lesquelles il nous plaît de jouer. Voyage en est la concrétisation.
 
Vous dites que « l’aléatoire de la scène » reste une précieuse source d’inspiration.
È. B. : La trace des événements fondateurs qui ont forgé l’aventure est présente. La mémoire des personnages conserve ce que le public a raconté après avoir vu nos représentations expérimentales qui ont jalonné la recherche. Puis, avec l’assentiment de la majorité de ce public, vient le temps de la restitution scrupuleuse de la partition, figée dans une fragilité fictionnelle et réinventée à chaque fois.
 
Un autre point spécifique du projet est votre relation à la science.
Y. H. : Nos spectacles mêlent imaginaire et science : l’anthropologie, la biologie marine, la génétique. Au tout début du projet, un stage a réuni actrices, acteurs, généticien, sociologue et astrophysicien. Pascal Léonardi a inspiré le généticien de notre spectacle. Quant à Steven Laureys, neurologue au Coma Science Group de Liège, il a orienté notre narration, centrée sur un personnage en coma, suite à un accident de voiture. Nous avons approfondi notre réflexion sur les états de conscience altérés et sur l’amélioration de la conscience humaine. Le théâtre est l’espace imaginaire qui permet à l’être d’ouvrir sa conscience pour la rendre plus perméable à la paix, à la tolérance et à l’amour.
 
Propos recueillis par Véronique Hotte


Avignon Off. La Manufacture – Patinoire, 2A, rue des Écoles. Du 8 au 28 juillet, à 16h40 ; relâche le 17. Tél : 04 90 85 12 71.
 
Voyage / Manufacture / conception et mes Ève Bonfanti et Yves Hunstad

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes