La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Le Temps de vivre de Camille Chamoux, mise en scène de Vincent Dedienne

Le Temps de vivre de Camille Chamoux, mise en scène de Vincent Dedienne - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Petit Saint-Martin
Camille Chamoux © Christophe Raynaud de Lage

de Camille Chamoux / mes Vincent Dedienne

Publié le 2 octobre 2020 - N° 287

Après Née sous Giscard et L’Esprit de contradiction, Camille Chamoux signe un nouveau spectacle. Un seul-en-scène sur notre rapport frénétique au temps mené tambour battant.

Révélée par Camille attaque, son premier one-woman show en 2006, Camille Chamoux alterne les seuls-en-scène qu’elle écrit et interprète dans une écriture ciselée et sans temps mort, la mise en scène, les chroniques télé ou radio, et les rôles à l’écran ou sur les planches. Avec Le Temps de vivre, son nouveau spectacle mis en scène par Vincent Dedienne et la complicité de Camille Cottin (une affiche alléchante !), elle se livre à une réflexion sur le temps, un thème aussi éternel que contemporain, particulièrement mis à l’épreuve pendant le confinement. En 70 minutes chrono, l’humoriste déroule un « exposé sur la finitude » – le sous-titre de son spectacle, qui débute par Proust et finit par un gros mot, à la manière de Virginie Despentes dont elle défend les tribunes éruptives, en passant par Léo Ferré et sa fameuse chanson « Avec le temps ». Loin d’être un catalogue de citations plus ou moins intellos, ces références éclectiques témoignent plutôt de la vivacité d’esprit de Camille Chamoux qui, en fine observatrice de son époque, fait feu de tout bois et croque avec justesse, drôlerie voire quelques grincements, l’hystérisation d’une société obnubilée par le temps.

Whatsapp ou Waze, emblèmes d’une vie minutée

Comment vivre l’instant présent, alors que whatsapp nous permet, en répondant à tous nos groupes (famille, école, amis) en même temps, d’accéder à l’ubiquité, notion autrefois réservée à la science-fiction ? Comment en sommes-nous arrivés à nous énerver pour quelques minutes de retard dans une livraison ou un trajet en voiture ? C’est que les applications de nos téléphones portables dont Waze serait l’emblème ne cessent de minuter, décompter, prévoir nos vies – donnant prise à la déception dès lors que les attentes ne sont pas totalement satisfaites, dès lors que notre temps n’est plus rentable. Pourtant, Camille Chamoux n’a rien d’une passéiste : le « c’était mieux avant » lui est étranger, elle qui brocarde la génération des boomers incapables de rien lâcher. Le confinement a sans doute été moteur dans l’écriture de son spectacle : quand l’efficacité de tous les instants (une démarche au fond capitaliste) n’est plus la priorité, quand la course perpétuelle se retrouve arrêtée, il faut bien prendre le temps de vivre. Et se souvenir, c’est la morale du spectacle, que le meilleur groupe whatsapp est celui de la communauté des spectateurs dans une salle. Une morale un peu appuyée mais qui fait du bien en cette rentrée théâtrale si attendue.

Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

Le Temps de vivre
du Jeudi 10 septembre 2020 au Samedi 24 octobre 2020
Théâtre du Petit Saint-Martin
17 rue René-Boulanger, 75010 Paris.

Du mercredi au samedi à 20h30. Tél. : 01 42 08 00 32.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre