La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Paulo de Moraes

Le Jour où Sam est mort

Le Jour où Sam est mort - Critique sortie Avignon / 2014 Avignon Présence Pasteur
Crédit visuel : DR Légende : Le metteur en scène brésilien Paulo de Moraes.

Présence Pasteur / Paulo de Moraes et Maurício Arruda Mendonça / mes Paulo de Moraes

C’est l’une des cinq compagnies associées à la Saison de Théâtre brésilien programmée à Présence Pasteur. L’Armazém Companhia de Teatro présente Le Jour où Sam est mort. Une plongée dans les malaises d’un monde qui nous échappe.

Pouvez-vous revenir sur le parcours de la compagnie Armazém ?

Paulo de Moraes : J’ai fondé l’Armazém Companhia de Teatro, il y a 25 ans, avec l’actrice Patrícia Selonk. Tout au long de ces années, la compagnie a créé, épuré son langage, reçu des prix importants. Elle est aujourd’hui reconnue par le public et la critique comme l’un des principaux groupes de l’avant-garde théâtrale brésilienne.

Vers quoi tendent vos créations ?

P. D. M. : « Voir avec des yeux libres », mot d’ordre du poète moderniste Oswald de Andrade, a servi d’inspiration à notre recherche esthétique. À partir de cette expression, notre groupe a commencé à explorer physiquement le fragment, la simultanéité, le collage, le montage… L’Armazém a développé le concept  d’une « dévoration » de références croisées (musique, cinéma, littérature…), pour en faire une utilisation autonome et personnelle qui dépasse l’imitation. Ainsi, en filtrant les codes, le groupe a créé son propre chemin expressif et son regard critique sur la vie et la société contemporaine.

« L’idée d’une rupture violente accompagne toute la pièce : rupture avec la mémoire, avec l’idée de justice et de vérité individuelle. »

Comment tout cela se concrétise-t-il dans Le Jour où Sam est mort ?

P. D. M. : Dans ce spectacle, l’Armazém dramatise les choix éthiques définissant le destin de six personnes qui se croisent dans les couloirs d’un grand hôpital. Quel est le point de vue de ces personnages sur le monde et l’époque où ils vivent ? L’idée d’une rupture violente accompagne toute la pièce : rupture avec la mémoire, avec l’idée de justice et de vérité individuelle. La structure de la pièce suit une succession de recommencements. Notre histoire va et vient, se répète encore et toujours, mais chaque fois différemment. En ranimant le potentiel poétique du théâtre, la dramaturgie et la mise en scène créent une poésie dramatique – aussi inconfortable qu’implacable – à partir d’un sentiment général de mal être existentiel, sentiment qui est le symptôme d’un monde qui nous échappe.

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Le Jour où Sam est mort
du Samedi 5 juillet 2014 au Dimanche 27 juillet 2014
Présence Pasteur
13 Rue Pont Trouca, 84000 Avignon, France

Avignon Off. Présence Pasteur, 13 rue du Pont Trouca. Du 5 au 27 juillet à 19h35, relâche les 7, 14 et 21. Tél. : 04 32 74 18 54.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes