La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre

Le 18ème festival Théâtres au Cinéma rend hommage à Armand Gatti

<p>Le 18ème festival Théâtres au Cinéma rend hommage à Armand Gatti </p> - Critique sortie Théâtre
Photo : Brad Mehldau en trio, le 7 novembre à 21h à la Maison de la culture de Nevers.

Publié le 10 mars 2007 - N° 146

Après Glauber Rocha et Nelson Rodrigues en 2005, Robert Kramer et Ariane
Mnouchkine en 2006, le festival Théâtres au Cinéma de Bobigny met à l’honneur
deux nouvelles figures du monde cinématographique et théâtral, du 9 au 25 mars
2007 : le cinéaste d’origine arménienne Serguei Paradjanov ainsi que le
journaliste, réalisateur, auteur et metteur en scène français Armand Gatti.

Né il y a dix-huit ans, le festival Théâtres au Cinéma de Bobigny se propose,
d’édition en édition, de creuser et d’investir les rapports entre le grand écran
et la scène dramatique. Profitant de l’année de l’Arménie en France, cette
manifestation bicéphale a notamment choisi pour 2007 de mettre en lumière les
?uvres cinématographiques et plastiques de Serguei Paradjanov, artiste libre et
contestataire disparu en 1990. Exposition de ses dessins, collages, assemblages
d’objets, projections de ses films, lecture de ses Lettres de prison?.
C’est tout l’univers de Paradjanov que l’équipe du Magic cinéma propose de
découvrir ou de redécouvrir à l’occasion de cette rétrospective. Second créateur
auquel cette édition 2007 rend hommage : Armand Gatti, l’un des derniers
artistes témoins des grands mouvements et traumatismes du XXème siècle. A
quatre-vingt-trois ans, celui que le général de Gaulle qualifia de « poète
surchauffé 
» sera présent à Bobigny pour ce que Dominique Bax ? directrice
du festival ? envisage comme « un tour d’horizon complet d’un travail
militant et exigeant mais aussi d’une existence dédiée au partage de son art 
».

« Etre des arbres connectés aux étoiles » (Armand Gatti)

A l’instar des événements organisés autour du réalisateur d’origine
arménienne, le public est convié à la projection de films d’Armand Gatti, de
documentaires sur sa pratique théâtrale, sur sa vie d’artiste et de résistant, à
des lectures de ses textes et poèmes. Sa figure brillera ainsi de toute son
éclectique profondeur, des innombrables voyages et expériences qui ont formé la
matière première de son ?uvre poétique. « D’une certaine façon, je ne suis
jamais sorti des camp de concentration 
», assure-t-il lorsqu’il s’agit de
revenir sur son parcours d’artiste transdisciplinaire. « C’est l’une de mes
vérités fondamentales. D’ailleurs, c’est en camp de concentration que j’ai eu
une révélation pour le théâtre : en voyant pour la première fois des déportés
sourire, lors d’un spectacle réalisé par trois rabbins. Ces sourires n?ont duré
que quelques secondes, mais
à ce moment précis, je me suis dit que
c’était ça que je devais faire. Parce que cette chose miraculeuse qui avait eu
lieu, le théâtre, avait réussi à être plus forte que le camp?
 » C’est entre
autres à l’art dramatique que ce fils de balayeur anarchiste décida en effet de
se consacrer, quelques années plus tard, tout en sillonnant le monde du
Guatemala à l’Algérie, en passant par la Chine, pays duquel il ramena la maxime
sous-tendant toute son action théâtrale et poétique : « Etre des arbres
connectés aux étoiles ».

Manuel Piolat Soleymat

Festival Théâtres au Cinéma. Du 9 au 25 mars 2007. Magic cinéma, rue du
Chemin Vert, 93000 Bobigny. Informations et réservations au 01 41 60 12 34.
Programme complet des manifestations sur
www.magic-cinema.fr

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre