La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

La Tête des autres

La Tête des autres - Critique sortie Théâtre Paris Comedie française-Théâtre du Vieux-Colombier
Crédit Photo : Christophe Raynaud de Lage, coll. C-F Légende : Alain Lenglet, Nicolas Lormeau et Véronique Vella dans La Tête des autres.

Théâtre du Vieux-Colombier / de Marcel Aymé / mes Lilo Baur

Publié le 30 mars 2013 - N° 208

La metteure en scène suisse Lilo Baur immerge La Tête des autres, de Marcel Aymé, dans l’atmosphère d’un film noir des années 1950. Un spectacle de belle tenue, qui peine cependant à dépasser les limites de ses archétypes. 

On raconte qu’à sa création (en 1952, au Théâtre de l’Atelier, dans une mise en scène d’André Barsacq), La Tête des autres fit grand bruit. Il faut dire que, dans le contexte de l’après-guerre, la pièce de Marcel Aymé (qui compte deux versions : celle de 1952, que met aujourd’hui en scène Lilo Baur, et une version remaniée en 1956) devait paraître virulente. Sept ans après la libération, ce portrait au vitriol d’une France gangrénée par l’affairisme et les anciens réseaux de la collaboration avait, en effet, de quoi faire grincer quelques dents. Certains spectateurs de l’époque ont dû rire jaune devant les gesticulations des procureurs Maillard (Nicolas Lormeau) et Bertolier (Alain Lenglet), devant les manigances de la vénéneuse Roberte (Florence Viala) – personnages sans scrupules qui bafouent, entre deux gorgées de champagne, les valeurs les plus élémentaires de l’humanisme et de la justice. Car c’est par le prisme d’une comédie que Marcel Aymé a choisi de dénoncer les systèmes judiciaire et politique de la France des années 1950. Une comédie corrosive, aux accents de polar, qui semble aujourd’hui bien sage dans la version qu’en donne la metteure en scène Lilo Baur, au Théâtre du Vieux-Colombier.

Un rire sans danger

Tout commence comme une comédie de boulevard, avant de s’orienter vers les intrigues d’une satire sociale. Un salon bourgeois, des sourires de connivence et des bons mots, des secrets d’adultères, une erreur judiciaire qui vient briser les lignes établies d’une société pétrie de faux-semblants. Le tout à la manière d’un de ces films noirs des années 1950. Ou plutôt, d’une parodie d’un de ces films.  Car ici, le rire l’emporte sur tout. Un rire sans épines, sans danger, sans embarras. Un rire sans arrière-plan qui, soixante ans après la création de La Tête des autres, ne met plus personne mal à l’aise. Cantonnés à un théâtre de codes et d’archétypes, les comédiens (Serge Bagdassarian, Clément Hervieu-Léger, Félicien Juttner, Laurent Lafitte, Laure-Lucile Simon, Mich Ochowiak) jouent le jeu d’une représentation impeccablement réalisée, mais sans profondeur. Seule Véronique Vella – dans le rôle d’une femme rangée qui prend le risque d’un amour improbable – trouve la voie du trouble, de l’émotion. Les états d’âme de cette mère de famille sont les seuls véritables moments de vie, les seuls véritables moments de vérité d’un spectacle comme vitrifié par son parti pris de mise en scène.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

La Tête des autres
du Vendredi 8 mars 2013 au Mercredi 17 avril 2013
Comedie française-Théâtre du Vieux-Colombier
21, rue du Vieux-Colombier, 75006 Paris.
Du 8 mars au 17 avril 2013. Le mardi à 19h, du mercredi au samedi à 20h, le dimanche à 16h, relâche le lundi. Tél. : 01 44 39 87 00/01. www.comedie-francaise.fr. Durée du spectacle : 1h50.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre