La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien /Festival d'Avignon 2021

La Petite dans la forêt profonde, de Philippe Minyana, mise en scène de Pantelis Dentakis

La Petite dans la forêt profonde, de Philippe Minyana, mise en scène de Pantelis Dentakis - Critique sortie Théâtre Avignon Festival d’Avignon. Gymnase du lycée St-Joseph
© Domniki Mirtopoulou Le metteur en scène, Pantelis Dentakis

Gymnase du Lycée Saint-Joseph / de Philippe Minyana / mes Pantelis Dentakis

Publié le 5 mai 2021 - N° 290

En adaptant la pièce inspirée à Philippe Minyana par le mythe de Procné et Philomèle tiré des Métamorphoses d’Ovide, Pantelis Dentakis souhaite mettre l’accent sur le tragique de l’arrogance humaine. Un spectacle en forme d’allégorie polyphonique.

Pourquoi avez-vous choisi cette pièce ? Quelle est votre intention ?

 Pantelis Dentakis : J’ai toujours aimé les contes de fées, les mythes et les « stories » avec les rois, les reines et les royaumes. Je pense que dans cette ère high-tech, si vous voulez traiter de grands sujets comme la corruption, la violence, l’abus de pouvoir, les crimes sexuels, le viol d’enfants, l’arrogance, vous devez raconter une fable. À mon sens, notre monde s’aggrave de jour en jour à cause de la cupidité humaine qui conduit l’homme à la destruction de la terre. Le monde de La Petite est le nôtre. L’incontrôlable est le thème central de notre performance. Les gens se démènent pour définir et déterminer les choses mais la vie a ses propres règles. Un proverbe grec traditionnel dit : « Quand un homme fait un plan, Dieu éclate de rire ». 

« L’incontrôlable est le thème central de notre performance. »

 Vous avez choisi de multiplier les formes, et, donc, les entrées narratives. Dans quel but ?

P.-D : Pour raconter cette sombre histoire, la nécessité d’utiliser la vidéo, la micro-sculpture, la musique et le théâtre s’est imposée à moi. Je voulais créer un monde mystérieux et sinistre. Et, en même temps, je voulais que ce monde soit incomplet, pour donner aux spectateurs la chance d’entrer en contact avec leur côté obscur, celui de leurs pensées, de leurs peurs, de leurs blessures. Chaque médium a son propre rôle dans la performance. Chacun est comme le messager d’une tragédie antique. Reliés entre eux, ils composent une symphonie théâtrale, créent une narration indivisible, une grande tragédie.

Qu’avez-vous demandé aux deux acteurs sur scène ? Quel est leur rôle ?

 P.-D : Les acteurs sont un élément clé de la performance mais ils n’en sont pas le point focal. Ils sont le moyen pour le public de rencontrer les personnages, parfois narrateurs du mythe, parfois protagonistes par le biais des miniatures. Dans mon imagination, Polydoros et Katerina, les deux comédiens, sont comme deux joueurs d’échecs qui s’impliquent dans un jeu de vie et de mort ; c’est comme s’ils devenaient des dieux qui déterminent le sort des héros-miniatures. Mais en raison de leur arrogance, ils rétrécissent progressivement. A la fin de la pièce, ces dieux sont deux créatures minuscules et faibles. Ils sont écrasés et brisés, trahis par leurs mouvements dans ce jeu d’échecs.

  Propos recueillis par Marie-Emmanuelle Dulous de Méritens

A propos de l'événement

La Petite dans la forêt profonde, de Philippe Minyana, mise en scène Pantelis Dentakis
du Jeudi 22 juillet 2021 au Samedi 24 juillet 2021
Festival d’Avignon. Gymnase du lycée St-Joseph
62 Rue des Lices, 84000 Avignon

à 11h et 15h. Tél : 04 90 14 14 14. Durée : 1h. Le sujet de la pièce est susceptible de heurter la sensibilité des plus jeunes.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre