La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Six personnages en quête d’auteur

Six personnages en quête d’auteur - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Ville
Les Six personnages en quête d’auteur vus par Emmanuel Demarcy-Mota. Crédit photo : JL Fernandez

Théâtre de la Ville / De Pirandello / Mise en scène Emmanuel Demarcy-Mota

Publié le 22 février 2016 - N° 241

Emmanuel Demarcy-Mota reprend avec sa troupe cette pièce qui marqua ses débuts de metteur en scène et fait montre de la pleine maturité de son art.

« J’ai la vieille habitude de donner audience, tous les dimanches matin, aux personnages de mes futures nouvelles. Cinq heures, de huit à une heure de l’après-midi. Il m’arrive presque constamment de me trouver en mauvaise compagnie. » racontait Pirandello dans La Tragédie du personnage. « Pour les écouter, je me fais une raison, je les interroge de bonne grâce, je prends note des noms et des conditions de chacun, je tiens compte de leurs sentiments et de leurs aspirations. ». Sans doute est-ce ainsi qu’il rencontra les sombres protagonistes de Six personnages en quête d’auteur : le Père, vieux barbon renfrogné à force d’humiliation, le Mère, tenue par l’habit de veuve éplorée, une fillette de quatre ans et un garçonnet de dix ans, un jeune homme renfermé, et puis la Belle-fille, intrigante élégante, provocante, toute frémissante de mépris. « Or, j’avais beau chercher, je ne parvenais pas à découvrir de sens chez ces six personnages. Et j’estimais en conséquence qu’il ne valait pas la peine de les faire vivre. […] Et, à cette pensée, je les éloignais de moi. Ou plutôt je faisais tout pour les éloigner. Mais on ne donne pas en vain la vie à un personnage. Créatures de mon esprit, ces six personnages vivaient déjà d’une vie qui leur était propre et qui n’était plus mienne, d’une vie qu’il n’était plus en mon pouvoir de leur refuser. » ajoutait l’auteur, dans sa préface de la pièce.

Le théâtre pour faire advenir une vérité

Voilà donc que cette étrange famille décomposée débarque à l’improviste dans un théâtre où se répète un texte de Pirandello, et qu’elle demande instamment aux acteurs de jouer sa propre histoire pour enfin que chacun quitte l’état d’ébauche où l’auteur les a abandonnés et naisse enfin à la vie. « C’est un magnifique hommage à l’art théâtral qui pourtant révèle, dissèque, expose – parfois avec cruauté – les limites de cet art face au réel. » souligne Emmanuel Demarcy-Mota. « Elle met en jeu de manière très concrète « l’impossibilité du théâtre », qui réside dans la profonde contradiction entre réel et fiction, entre imaginaire et réalité. » Le metteur en scène explore depuis longtemps les coulisses de cette pièce. Il s’y plonge dès le lycée, puis la crée en 2001 avec sa troupe et la reprend, avec les mêmes ou presque, près de quinze ans plus tard. Délestés de tout emplâtre didactique, ces fantômes de littérature évoluent dans un clair-obscur qui brouille les lisières du tangible, et dédouble le trait qui dessine leur identité incertaine. Ils deviennent peu à peu des êtres fantastiques qui perturbent la réalité où ils ont surgi et font du théâtre le lieu où peut se révéler « une » vérité.

Gwénola David

A propos de l'événement

Six personnages en quête d’auteur
du Jeudi 31 mars 2016 au Samedi 9 avril 2016
Théâtre de la Ville
Place du Châtelet, 75001 Paris, France

à 20h30 sauf dimanche à 15h, relâche lundi. Tél. : 01 42 74 22 77.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre