La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

La Nuit des rois ou Tout ce que vous voulez

La Nuit des rois ou Tout ce que vous voulez - Critique sortie Théâtre Paris Comédie-Française
Crédit : Photographie Jean-Louis Fernandez, coll. Comédie-Française

Comédie-Française / de William Shakespeare / adaptation et mes Thomas Ostermeier

Publié le 26 septembre 2018 - N° 269

Pour sa première création à la Comédie-Française, le metteur en scène allemand Thomas Ostermeier investit les ressorts farcesques mais aussi mélancoliques de La Nuit des rois de William Shakespeare. Une comédie qu’il donne à entendre, Salle Richelieu, dans une nouvelle traduction d’Olivier Cadiot.

Amours. Illusions. Mirages des fards et des travestissements. Assauts de séduction. Ou crachats de beuveries. Supplices intimes. Lueurs d’espoir. Vertiges de l’être, mais aussi du non-être… La Nuit des rois ou Tout ce que vous voulez passe par de multiples détours et autant de rebondissements. Par des virages qui mettent en jeu les relations de pouvoir et les lignes de faille des rapports humains. Rien n’est simple dans cette comédie empreinte de farce qui fait se croiser et s’opposer les desseins amoureux de divers personnages. Shakespeare nous transporte en Illyrie, contrée sur laquelle règne le duc Orsino (Denis Podalydès). Ce dernier tente en vain de conquérir le cœur de la comtesse Olivia (Adeline d’Hermy) qui refuse obstinément ses avances. C’est sur cette même terre que s’échouent Viola (Georgia Scalliet) et son frère jumeau Sébastien (Julien Frison), à deux endroits de la côte. Séparés par les assauts d’une tempête, ils vivent ainsi plusieurs mois dans l’ignorance de leurs survies respectives. Esseulée, Viola se fait passer pour un garçon afin d’entrer au service du duc. Elle se présente sous le nom de Césario et tombe amoureuse de son nouveau maître.

Troubles de l’identité et aliénations de l’amour

Un long praticable sépare, en son centre, l’orchestre de la Salle Richelieu en deux parties égales. La mise en scène que signe Thomas Ostermeier à la Comédie-Française outrepasse les limites du plateau pour faire circuler les protagonistes de La Nuit des rois au milieu du public. On sent, dans cette proposition, une volonté quasi constante de solliciter, au plus près, l’attention des spectatrices et spectateurs. De façon intelligente, bien sûr, nourrie de réflexions approfondies sur la pièce de Shakespeare. Mais, aussi, un peu appuyée. Semblant chercher une forme d’équilibre entre farce, troubles de l’identité et mélancolie introspective, le directeur artistique de la Schaubühne a demandé à un contre-ténor et un théorbiste d’interpréter, tout au long de la représentation, des extraits d’œuvres de Monteverdi, Vivaldi, Cavalli… Cette belle idée confère un pendant saisissant aux bouffées grotesques et aux scènes d’improvisations sur l’actualité dans lesquelles s’illustrent Laurent Stocker (Sir Toby), Stéphane Varupenne (Feste), Sébastien Pouderoux (Malvolio) et Christophe Montenez (Sir Andrew). Farandole de jeux de rôles et de miroirs, cette Nuit des rois ne cesse d’interroger et de séduire. C’est la marque d’un spectacle brillant qui, entre liberté et exigence, s’applique à sonder les multiples possibles de nos ébranlements et nos aliénations.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

La Nuit des rois ou Tout ce que vous voulez
du Samedi 22 septembre 2018 au Jeudi 28 février 2019
Comédie-Française
Place Colette, 75001 Paris

En alternance. Matinées à 14h, soirées à 20h30. Durée de la représentation : 2h55. Tél. : 01 44 58 15 15. www.comedie-francaise.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre