La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

La Brèche de Naomi Wallace, mise en scène et scénographie de Tommy Milliot

La Brèche de Naomi Wallace,  mise en scène et scénographie de Tommy Milliot - Critique sortie Théâtre Paris Le CENTQUATRE-PARIS
Les acteurs adolescents du spectacle Lena Garel (Jude), Pierre Hurel (Hoke), Edouard Sibé (Frayne), Dylan Maréchal (Acton)

de Naomi Wallace / trad Dominique Hollier/ mes et scénographie Tommy Milliot

Publié le 8 octobre 2020 - N° 287

Le talent du metteur en scène Tommy Milliot, artiste actuellement en résidence au Centquatre-Paris, trouve une fois encore l’occasion de s’exprimer avec cette puissante tragédie sociale signée par la dramaturge contemporaine américaine Naomi Wallace.

Si l’on rit aux premières répliques mordantes et aux attitudes, qui frisant la caricature poussent la toute première scène au comique, on aura tôt fait de comprendre que la menace plane sur ces quatre adolescents. Une tragédie se prépare. Elle court déjà. Tout est en place. L’histoire de l’éveil à la sexualité va nous être contée en heurtant de plein fouet la question du consentement, non sans agiter crûment le contexte socio-économique qui va favoriser le drame. Se liant d’amitié avec deux garçons plus âgés que lui, Frayne et Hoke, Acton (excellent Dylan Maréchal), harcelé au collège, scelle avec eux un pacte : sacrifier ce qu’ils ont de plus cher pour forger une amitié indéfectible. La perversité de l’engagement qui va conduire Acton à sacrifier sa sœur Jude, n’a d’égale que « l’innocence » dans laquelle ils sont lorsqu’ils le formulent. Quatorze années plus tard, les protagonistes se retrouvent et soldent le passé.

Des acteurs poussés dans leurs retranchements

 Alternant les tableaux, de flashbacks en ellipses, le metteur en scène Tommy Milliot (assisté de Mathieu Heydon) maîtrise la narration dans ses moindres effets. Un travail tout en clair-obscur, photographique, qui donne à chaque scène un relief inédit. Dans le rôle de ces adolescents devenus adultes, Matthias Hejnar, Aude Rounaet et Alexandre Schorderet déploient leur talent aux prises avec une mise en scène – et une scénographie – qui poussent l’exigence de jeu dans ses retranchements. Les effets de la bande son (Adrien Kanter), très économe, n’appuie rien si ce n’est aux moments choisis. Et sur le plateau dénudé les jeux de lumière orchestrés par Sarah Marcotte tissent impeccablement l’unité dramaturgique de cette tragédie contemporaine.

Marie-Emmanuelle Dulous de Méritens

A propos de l'événement

La Brèche
du Mercredi 7 octobre 2020 au Samedi 17 octobre 2020
Le CENTQUATRE-PARIS

Durée : 1h50. Tél : 01 53 35 50 00.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre