La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

La Bonne Education

La Bonne Education - Critique sortie Théâtre Tours Théâtre Olympia
Crédit photo : Arthur Péquin

Théâtre Olympia / La Bonne Education (La Fille bien gardée et Maman Sabouleux) / d’Eugène Labiche / mes Jean Boillot

Jean Boillot continue à explorer l’œuvre de Labiche. Il réunit une troupe d’artistes de grand talent, pour un second diptyque encore plus déjanté que le premier, et infiniment plus grinçant.

Dans Les Animals, premier spectacle réunissant La Dame au petit chien et Un mouton à l’entresol, Jean Boillot et les siens mettaient la bourgeoisie à nu en dévoilant le stupre et la fornication, à l’œuvre dans les relations maritales. Cochons de bourgeois ! Saillie plaisante et consolante pour rappeler que les bigots, dévots et thuriféraires de l’ordre marital trouvent, avec lui, bien des accommodements quand il s’agit de jouir. Mais il arrive souvent que, dans l’extase, l’espèce se reproduise, et il faut alors faire avec les enfants. Rousseau le déplorait déjà dans L’Emile : « Ces douces mères qui, débarrassées de leurs enfants, se livrent gaiement aux amusements de la ville, savent-elles cependant quel traitement l’enfant dans son maillot reçoit au village ? », ou, pire encore, quand il est confié aux domestiques ? Les deux pièces qui composent La Bonne Education en révèlent les effets terrifiants : dans La Fille bien gardée, la jeune Berthe, abandonnée aux soins de deux serviteurs sans vergogne, finit ivre morte, dans les bras des soldats venus s’encanailler au bal Mabille ; dans Maman Sabouleux, les époux Claquepont découvrent avec horreur que leur Suzanne, supposée élevée au grand air par une nourrice bienveillante, est devenue fille de ferme et femme de substitution du tambour du village…

Remarquable travail d’équipe

« Nous ne sommes pas ici pour faire du sentiment ! », dit Madame Claquepont, venue récupérer son investissement au giron de la Sabouleux. Labiche écrit en 1852. Quatre ans auparavant, Marx publiait le Manifeste du parti communiste et remarquait : « La bourgeoisie a déchiré le voile de sentimentalité qui recouvrait les relations de famille et les a réduites à n’être que de simples rapports d’argent. » Plaisante coïncidence qui justifie la lecture de Jean Boillot et met en évidence la critique sociale dont ce théâtre est porteur. Mais ce spectacle ne se veut pas un sarcastique traité de lutte des classes. Voilà ce qui fait d’ailleurs son actualité, tant les questions d’éducation taraudent l’époque : comment faire pour continuer à profiter de l’existence quand s’ajoute aux plaisirs le devoir de s’occuper des enfants ? Les six comédiens, que l’on retrouve dans les deux pièces, interprètent leurs personnages avec un entrain, un talent et un rythme éblouissants. Ils sautent, roulent, grimpent aux rideaux, glissent et cavalcadent avec une fougue sidérante et hilarante. L’interprétation, guidée avec une ferme intelligence des enjeux théâtraux par Jean Boillot, est aussi servie par tous les collaborateurs artistiques du spectacle. Karine Ponties chorégraphie remarquablement la danse des affects ; Géraldine Keller vocalise magistralement leur expression, en s’appuyant sur la composition originale de Jonathan Pontier ; et Pauline Pô habille les personnages avec une liberté créative encore plus délirante que dans les Animals, où son génie du costume faisait déjà merveille. L’ensemble est épatant !

Catherine Robert

 

A propos de l'événement

La Bonne Education
du Mardi 15 novembre 2016 au Vendredi 25 novembre 2016
Théâtre Olympia
7 Rue de Luce, 37000 Tours, France

(en alternance et en intégrale avec Les Animals). Tél. : 02 47 64 50 50. Site : www.cdrtours.fr Durée : 2h. Spectacle vu au NEST. La Bonne Education et Les Animals, en tournée jusqu’en mai 2017 (détails sur le site : www.nest-theatre.fr)


 


 


Mots-clefs :, ,

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction