La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Finir en beauté

Finir en beauté - Critique sortie Théâtre Paris Le Monfort
Finir en beauté au Monfort. CR : Anthony Anciaux

Le Monfort / conception et mes Mohamed El Khatib

Publié le 25 octobre 2016 - N° 248

Dans le cadre de Temps danse théâtre, le Monfort programme le spectacle de Mohamed El Khatib, Finir en beauté, sorte de conférence performée, délicate et pudique, autour de la mort de sa mère.

On n’abîmera pas ce spectacle à l’égratigner un peu. Finir en beauté a pris son envol au festival off d’Avignon 2014, à la Manufacture, et a connu depuis un tel succès, tant auprès du public que des programmateurs et des journalistes, qu’il ne craint plus grand-chose aujourd’hui. Encore largement programmé sur les scènes de l’Hexagone cette saison, Finir en beauté porte pourtant une thématique peu propice – a priori – à attirer les foules et à convaincre les professionnels de la scène : s’y déploie en effet un récit autour de la mort de la mère de l’auteur-metteur en scène. La forme n’est pas non plus dans les standards qui font le buzz : un spectacle assez court – 50 mn environ – avec comme seul acteur, ou plutôt performeur, tant il semble ne pas jouer, mais plutôt se livrer lui-même et ne pas interpréter de personnage, Mohamed El Khatib, seul sur une scène dépouillée, où le seconde seulement un grand écran télé. Personnage au parcours atypique, dont tout journaliste qui se respecte aime à rappeler qu’il faillit être footballeur au PSG, Mohamed El Khatib propose donc un spectacle à la fois très original et profondément simple, à l’image d’un jeu et d’une mise en scène d’une grande sobriété, qui paraissent refuser tout spectaculaire.

« Pièce en un acte de décès »

Le tour de force réside sans doute dans ce parti pris. Pas de pathos, un récit qui tient du théâtre documentaire avec enregistrements vidéo, audio, carnets intimes et SMS. L’anecdotique tisse des thématiques discrètes et la mort de la mère dit à quel point elle est définitivement blessure béante par le silence et le refus de l’épanchement. Tout est délicat dans ce récit, toujours tenu à la bonne distance, et les questions de la migration, de l’identité, du passage d’une langue à l’autre, d’une culture à l’autre, d’un pays à l’autre doublent celle du voyage vers l’autre monde. Tout est bien dosé donc, subtil et équilibré, mais pour notre part, ce raffinement, cette intelligence du dispositif et du ton nous ont laissés froid. Trop affairé à démêler le vrai du faux, à peser l’effet que cherche à produire l’absence d’effets, le spectateur qui maintenant écrit ces lignes a sans doute trouvé quelque chose d’excessif dans cette délicatesse dandy, quelque chose de trop cérébral dans une affaire de corps mort. Tant pis pour lui, ils sont nombreux ceux qui par ailleurs ont trouvé grand intérêt à ce spectacle malicieusement sous-titré « pièce en un acte de décès ».

Eric Demey

A propos de l'événement

Finir en beauté
du Mardi 8 novembre 2016 au Samedi 26 novembre 2016
Le Monfort
106 Rue Brancion, 75015 Paris, France

du mardi au samedi, à 19h30. Relâche les 11 et 12 novembre. Tel. : 01 56 08 33 88. Spectacle vu au Théâtre de la Cité Internationale. Durée : 50 mn.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre