La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Propos recueillis

Ivres d’Ivan Viripaev, mise en scène d’Ambre Kahan

Ivres d’Ivan Viripaev, mise en scène d’Ambre Kahan - Critique sortie Théâtre Lyon _Théâtre des Célestins
Ambre Kahan Crédit : DR

d’Ivan Viripaev / mes Ambre Kahan

Publié le 2 octobre 2020 - N° 287

Ambre Kahan met en scène la pièce chorale imaginée par Ivan Viripaev autour des déséquilibres qui font tituber notre époque et de la force à conserver pour tenir debout et continuer d’y croire !

« Il y a quatre ans, je suis tombée sur cette pièce qui m’a, pour la première fois, donné envie de délaisser l’écriture de plateau dont j’ai l’habitude. C’est la première fois que je découvrais autant de complexité dans un texte contemporain : j’ai éprouvé l’urgent besoin de porter au plateau son message de joie, et son questionnement sur ce à quoi notre humanité peut encore croire. Comment être encore des êtres humains quand on perd le contact ; comment garder le lien avec l’univers qui nous entoure ; comment éviter ces solitudes désespérantes ? La pièce de Viripaev est à la fois assez mystique et extrêmement drôle. Autour d’un déconcertant point de départ (une nuit et quatorze personnes ivres mortes) la situation dégénère vers là où l’on ne l’attend pas. Les personnages ne sortent pas indemnes de cette nuit aux enjeux très forts.

Provocation et liberté

Cette pièce a déjà été montée avec une distribution plus réduite mais c’est la première fois que les quatorze personnages sont joués par quatorze acteurs. Plus que des personnages, ce sont des archétypes et autant d’échantillons d’humanité, d’où l’impossibilité de se contenter de doubles rôles. Voilà aussi pourquoi, en réunissant des acteurs venant d’univers très différents, je n’ai pas eu envie de lisser leur jeu, mais plutôt de partir d’eux et de leurs richesses. La forme de cette pièce est autant provocatrice que sa situation de départ. Si tous les codes théâtraux s’y côtoient, son sujet, l’ivresse (qui ne se réduit pas à l’alcoolisme) est prétexte à explorer les états où l’individu est sans codes et sans filtres. Viripaev écrit d’ailleurs en mat, cet argot russe interdit par la loi dans l’espace public mais utilisé par toutes les classes et tous les âges. Le mat est une langue que tout le monde comprend mais que l’on n’entend jamais. L’un des enjeux est de retrouver en français cette simplicité où se mêlent transgression et énergie à l’instar des vers d’Omar Khayyām, l’astrologue qui ne croyait pas au ciel, et dont les mots en exergue de la pièce disent l’état d’appétit et de liberté qu’est l’ivresse. »

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Ivres d’Ivan Viripaev, mise en scène d’Ambre Kahan
du Mardi 3 novembre 2020 au Samedi 7 novembre 2020
_Théâtre des Célestins
4, rue Charles-Dullin, 69002 Lyon

à 20h. Tél. : 04 72 77 40 00. Le Quai, CDN Angers Pays de la Loire, cale de la Savatte, 49100 Angers. Du 1er au 5 juin 2021. Tél. : 02 41 22 20 20.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre