La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

SHALL WE DANCE?

La danse verticale, pour une autre appréhension de l’espace

La danse verticale, pour une autre appréhension de l’espace - Critique sortie Danse

Entretien Denis Welkenhuyzen
Pôle de danse verticale / Charenton-le-Pont

Publié le 27 février 2016

Depuis 25 ans, la compagnie Retouramont, co-dirigée par le chorégraphe Fabrice Guillot et l’administrateur Denis Welkenhuyzen,  est experte dans le domaine de la danse verticale. La compagnie crée une écriture singulière qui développe une autre relation à l’espace, et anime un laboratoire de formation, recherche et création.

Quelle est la singularité de la démarche artistique de Fabrice Guillot et de la compagnie Retouramont ?

Denis Welkenhuyzen : Fabrice Guillot est un des pionniers de la danse verticale, il a contribué à explorer la dimension verticale comme un nouvel espace d’expression, à l’aide des instruments techniques de l’escalade. Depuis plus de 25 ans, nous avons élaboré des outils, des agrès, trouvé un répertoire. Forte de ces années de recherche, d’expérimentation, de création, la compagnie Retouramont est devenue experte dans ce domaine. Elle forme des professionnels dans différents pays du monde, mène un travail d’actions pédagogiques et artistiques également auprès d’amateurs. Cette maturité de la danse verticale nous rend ouverts à toutes sortes d’hybridations et croisements avec la sculpture, le cirque, la danse, le théâtre, la marionnette, le clown… C’est cette hybridation que promeut la compagnie Retouramont à la fois dans ses créations et dans son lieu, le pôle de danse verticale à Charenton.

« Cette maturité de la danse verticale nous rend ouverts à toutes sortes d’hybridations et croisements. »

Pourquoi avoir créé le Pôle de Danse verticale ?

D. W. : Aujourd’hui, le Pôle de danse verticale développe au même titre que la formation, le travail de croisement des disciplines, la fabrication d’objets hybrides, les rencontres professionnelles, les accueils de compagnies intéressées par la verticalité, le coaching pour des compagnies ou des interprètes s’intéressant à ce domaine. Nous sommes à l’initiative d’un réseau européen informel de compagnies pionnières en danse verticale. La compagnie Retouramont croise de multiples artistes et disciplines. Nous avons acquis une expérience concrète qui ouvre des possibles chez d’autres compagnies évoluant dans le cirque, le théâtre, la musique, l’opéra, les technologies nouvelles.

Qu’est-ce que la danse verticale ?

D. W. : La danse verticale serait cette aptitude pour les corps d’utiliser toute la matière à sa disposition, pour y imaginer des formes dans toutes les dimensions de l’espace, et aussi prendre appui sur cette matière pour s’élancer dans l’espace aérien en inventant de nouvelles trajectoires. Le baudrier, à la fois contrainte extrême et ouverture, crée un nouveau « sol » à partir duquel une nouvelle motricité est à inventer. Les appuis sont libérés et offre une liberté nouvelle au corps en trois dimensions.

 

Propos recueillis par Agnès Santi

Compagnie Retouramont, 197 rue de Paris, 94220 Charenton-le-Pont. Tél : 01 43 96 95 54. www.retouramont.com

A propos de l'événement


197 Rue de Paris, 94220 Charenton-le-Pont, France
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse